Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 21 juillet 2015

Non à la brigade d'emplois jeunes pour aider à mieux tuer les loups !!!!


Courrier de protestation envoyé, hier,  à dr.alpes-mediterranee-corse@oncfs.gouv.fr à la demande de l'association FERUS

----------------------------------

Madame, Monsieur,

Dans votre annonce du 20 juillet vous annoncez chercher des jeunes, entre 18 et 25 ans, en emploi d'avenir afin de participer, dites-vous très diplomatiquement parlant, à la mise en œuvre des mesures de gestion des populations de loups et de réalisation des constats de dommages sur animaux domestiques. En clair vous appelez à monter une brigade de jeunes pour mieux tuer les loups, espèce protégée. Ainsi pendant que des associations tentent de mettre en place des bénévoles pour assister les éleveurs et favoriser la cohabitation, l'état embauche des jeunes pour tuer des loups.

Cherchez l’erreur et qui est sur la bonne voie ?

Je suis aux regrets de constater, qu'une fois de plus, votre annonce se place bien dans notre monde actuel où la nature se doit d'être soumise à une humanité qui se pense toute puissante et autorisée à tout. Dogme totalement absurde qui oublie les réalités biologiques de notre propre survie sur cette Terre où tous les maillons de la biodiversité sont indispensables. L'érosion de la biodiversité - que nous observons actuellement est qui correspond, selon les spécialistes à une 6ème extinction massive d'espèces - c'est comme un immense château de cartes : on peut retirer plusieurs cartes sans que rien ne se passe et puis un jour, on retire une carte et c'est la catastrophe, tout s'effondre.

De façon plus générale toutes les actions et tous les arrêtés de destructions qu’il s’agisse d’espèces protégées (protégées jusqu’au premier projet de bétonnage) comme à Notre Dame des Landes, que d’espèces dites nuisibles (mais qui est le plus nuisible entre une humanité folle, prédatrice et destructive et des espèces qui essayent de vivre en équilibre malgès nous ?) où bien d’espèces considérées en surnombre (claquant comme un aveux d’échec du mandat de gestion donné aux chasseurs) dénotent d’une volonté maladive, primaire et inconséquente de notre humanité à contraindre une nature dépeinte comme hostile et prédatrice alors que nous dépendons totalement de ses équilibres. " L'homme saccage sa planète et mène une guerre contre la nature, s'il la gagne, il est perdu ! " nous dit, avec sagesse, Hubert Reeves ... Il est temps de changer de paradigmes.

Ainsi Madame, Monsieur, je me permets par le présent mail, de vous demander, très respectueusement, de renoncer à votre choquant projet porté par cette annonce et qui va à l'encontre du nécessaire changement de paradigme que nous imposent les crises environnementales qui sont là.

Dans l’espoir d’avoir été entendu, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en mes salutations respectueuses.

Bruno BOMBLED

-------------------------------

Breaking News : Pour répondre à la colère des éleveurs français qui ont multiplié les blocages ces derniers jours, le gouvernement a présenté en ce matin du 22 juillet, en Conseil des ministres, un plan de soutien à l'élevage français. Outre un renforcement des actions engagées pour lutter contre la faiblesse des prix et des mesures visant à soulager la trésorerie des exploitants les plus en difficulté (600 M€ de soutien financier), le gouvernement a présenté plusieurs mesures touchant à la problématique environnementale dont celle qui concerne la confirmation que le gouvernement engageait les démarches de déclassement du loup comme espèce strictement protégée, auprès de la Convention de Berne et de l'Union européenne. Trop facile !!! On a un problème, on élimine le problème sans se remettre en cause. Désespérant !

Aucun commentaire: