Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

lundi 23 avril 2012

Delta du Niger, la guerre du brut

En France, quand nous faisons notre plein, 10 % provient du delta du Niger ...

... sans vouloir savoir que depuis 25 ans c'est l'équivalent d'un Exxon Valdez (40 000 tonnes de pétrole brut) qui se déverse dans ce delta tous les ans, entrainant, pour les populations, eaux toxiques, agriculture détruite, ressources naturelles disparues, poissons exterminés, maladies et misère.

Au Nigeria l'espérance de vie ne dépasse pas 48 ans, celle des bouilleurs de brut est réduite de plusieurs années encore.

A ceux qui parlent développement économique et investissements dans les pays du sud, créations d'emplois, les nigérians répondent que l'argent du pétrole ne bénéficie qu'à 1 voir 2 % de la population.




Plus largement
Total donne 60% de ses bénéfices à la Norvège
lorsqu'il puise sur son territoire,
mais seulement 3% quand il s'agit du Mali


La baisse de la production mondiale devrait arriver vers 2015-2020 ... La sortie du pétrole, n'étant pas anticipée, sera donc subie de manière chaotique et aura des conséquences économiques et humaines désastreuses, à l'image de la crise des subprimes. Les inégalités augmentant entre le nord, qui cherchera à capter les dernières goutes d'or noir et le sud, qui subira, tant socialement qu'environnementalement, entraineront des conflits armés comme le craignent nombres d'intellectuels visionnaires. Les fondements de la démocratie et la paix pourraient donc être menacés

Et dans les faits, Aujourd'hui il y a l'Irak, le Niger ... la guerre du pétrole ne fait que commencer.

Les compagnies pétrolières réagissent aujourd'hui, en synergie avec les gouvernements corrompus, devant les ONG ou les journalistes trop fouineurs, en états dans les états, afin de museler la parole, instaurant, par là-même, états policiers et terreur... prélude du nouvel ordre mondial où les pays du nord, effrayés par la pénurie cherchent, aujourd'hui, à pressurer leurs territoires afin de retirer les dernières réserves (Huile de Schiste, sable bitumineux ...), et demain, s'accapareront, par la force, ce qui ne leur appartient pas, pour le plus grand malheur des populations locales.

Bruno BOMBLED

1 commentaire:

cleamounette a dit…

La guerre pour le pétrole détruit l'Occident
Les décisions des autorités de l'Argentine et la Hongrie, de renforcer leur souveraineté nationale a une incidence négative sur la domination absolue de l'Occident.