Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 24 avril 2012

Les forçats du caoutchouc

Au Liberia se trouve la plus vaste plantation d'hévéa du monde aux conditions de travail exténuantes pour récupérer le latex qui entrera dans la composition des pneus de nos voitures :
  • Lever à 4h30 tous les jours,
  • 750 arbres incisés par jour et par personne,
  • produits toxiques inhalés,
  • 70 kg de latex à transporter, plusieurs fois par jour, sur les épaules et à ne surtout pas renverser,
  • 18 tonnes à récolter par mois ...
Et aux conditions de vie proche de ce que vivait les populations noires du sud des États-Unis avant l'abolition de l'esclavage :
  • Cases moisies fournies par Fireston, sans eau ni d'électricité,
  • Paye de 10 € la tonne alors qu'elle se négocie à 220 € sur le marché,
  • Représentants syndicaux non élus mais désignés par la direction de Firestone ...
Sans parler, une fois de plus, de la pollution visible et invisible, du fleuve, qui atteint la santé des habitants qui boivent l'eau, pêchent et vivent avec le fleuve.

Le Liberia fut fondé par d'anciens esclaves affranchis aux États-Unis et reconduis en Afrique sur la terre de leurs ancêtres. Alors qu'une entreprise américaine soit accusée d'esclavagisme au Liberia c'est comme si l'histoire se répétait ... comme si les anciens maîtres n'avaient pas changé.

Première partie :



Seconde partie :



Troisième partie :


Aucun commentaire: