Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 5 janvier 2011

Agriculture biologique sacrifiée : une nouvelle trahison du Grenelle

La loi de finances 2011 issue des travaux du Parlement divise par deux le montant du crédit d'impôt destiné aux agriculteurs qui se convertissent à l'agriculture biologique. Ce crédit d'impôt constitue pourtant l'unique dispositif d'aide pour les exploitations biologiques.

Les pouvoirs publics se doivent de soutenir la production et l'installation de producteurs en circuits courts, via notamment des incitations et un accès au foncier, d'autant que la demande des consommateurs augmente et que l'offre peine à suivre.

Les parlementaires Europe Ecologie – les Verts estiment que ce très mauvais coup porté à l’agriculture bio doit être mis en perspective : les 17 M€ budgétés pour financer le crédit d’impôt pour la bio représentent 11 fois moins que le budget prévu pour les exonérations fiscales au profit de la filière des agrocarburants, subventionnée à hauteur de 196 M€.

"Au mépris des bénéfices pour la santé publique, l'environnement et le maintien d'une agriculture paysanne de qualité, le gouvernement choisit de couper les crédits là où ils sont le plus efficaces » a déclaré Anny Poursinoff, députée Europe Ecologie-les Verts.

Pour Jacques Muller, sénateur honoraire, « Il s’agit d’une nouvelle trahison du Grenelle de l’environnement qui programmait 6% de surface agricole en bio en 2012 et 20% en 2020… alors qu’en 2010 nous en sommes restés à 2,46% et que l’offre nationale stagne ! »

Yves Cochet, député de Paris, a interpellé, en vain, le ministre de l'Agriculture lors de la séance des questions au gouvernement le mercredi 15 décembre. Il dénonce « l'incohérence économique et politique de cette décision, alors que la France, déjà très en retard sur ses voisins européens, importe près de 40 % des produits bio consommés ». Il rappelle que « le Grenelle de l'environnement avait fixé un objectif de 20% de repas bio dans l'ensemble de la restauration collective publique en 2012 ».

Europe Ecologie-les Verts
décembre 2010

--------------------

Dans le cadre de son précédent mandat de conseillère régionale, Anny Poursinoff avait porté une mission sur le développement de l'agriculture biologique en Ile-de-France qui montrait notamment que les aides financières pour l'agriculture bio étaient largement compensées par la meilleure qualité de l'eau, des sols, de la santé des consommateurs et agriculteurs.

De plus à chaque repas, nous ingérons une quarantaine de pesticides et polluants et ce, en suivant à la lettre les recommandations officielles de consommation de fruits et légumes.

Un français moyen absorbe 1.4 kg de pesticides par an, les ingénieurs agronomes, les médecins nutritionnistes et les cancérologues s'inquiètent des causes environnementales du cancer sans que rien ne soit fait pour y remédier.

5 commentaires:

La Mante a dit…

je me demandais juste si le gvt n'envoyait pas un message fort aux verts du style : si vous vous ralliez à la gauche, vos ouailles n'auront plus aucune subvention.

Bruno BOMBLED a dit…

C'est papilotracté, mais ils sont tellement tordus que tout est envisageable avec eux

Bruno BOMBLED a dit…

En Janvier 2011 le gouvernement a baissé le crédit d’impôt pour les agriculteurs bio de 4000 € à 2000 €, aujourd’hui (juillet 2011) il a beau jeu d’annoncer, dans les journaux, à grand renfort de "com" bucolique, que, dans un esprit de grande largesse et de coup de pousse au bio, le relèvement de 2.000 à 2.500 euros du crédit d'impôt.

CHRISTIANE a dit…

Je me permets de faire juste une remarque :

Toutes les parlottes faciles ne sont pas toujours réalisables.

Notre maire NKM et son adjointe réalisent de beaux projets mais ce n'est pas NKM qui dirige le pays.

On vocifère souvent sur les femmes. Monsieur Borloo a été pire mais de celui là on n'en parle pas.

Demandez à Sarkozy qu'il débloque pour les repas végétariens dans les cantines scolaires. Mais n'êtes vous pas pour admettre la cuisine végétarienne ?

Je suis végétarienne et combien de fois on s'est fait rembarré traité de tous les noms ?

Est-ce cela la démocratie dans ce pays ?

Etes vous pour les femmes voilées le hallal à toutes les sauces ? Je suis désolée NON. Toutes les lois sont pour ces gens là et maintenant les françaises nous sommes regardées comme des pestes ou étrangères et n'avons qu'à nous soumettre et bien NON.

C'est pour ces raisons, ainsi que le respect de tout être vivant, humain comme animal, que j'avais voté pour Nicolas Hulot et que je félicite Annie Poursanoff, Yves Cochet, Corinne Lepage, Paul Roullaud militants comme je les apprécie pour les bonnes causes de notre pays, la France, que l'on bafoue.

Puis-je vous poser une autre question ?

Etes vous pour l'abolition de la corrida ? je réponds OUI De garder la liberté d'expressions que l'on veut nous enlever. Je réponds OUI Si l'on veut riposter de nous arrêter et de nous enfermer ?
Je réponds NON nous sommes en démocratie. Restons libres plus d'oppresseurs, de dirigeants, qui dilapident les biens du peuple et nous endorment avec leurs boniments. Réveillons nous pendant qu'il est encore temps.

Bruno BOMBLED a dit…

?!?! Avec tout le respect que je te dois, Christiane, je n'ai pas très bien compris où tu voulais en venir ?!?!

Mais merci pour ta participation.