Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

lundi 15 juin 2009

Parce que les pauvres s'en foutent !

Un de mes cousins, qui travaille actuellement à New-York pour le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute), faisait, sur sa page facebook, la promotion, il y a un peu plus d'un mois, du film « Home » de Yann Arthus Bertrand. Je lui avais alors laissé un message de félicitations tout en faisant remarquer qu'alors que ce sont les riches qui, par leur mode de vie, détruisent la planète, il était paradoxale que ce film soit financé et sponsorisé par PPR, symbole du luxe (Gucci, Boucheron, Yves St Laurent, Balenciaga etc.) et de la richesse s'il en est. S'en suivait toute une série de recommandation de gestes simples pour que chacun réduise son impact environnemental dont la préconisation de ne plus prendre l'avion.

A peine avais-je posté ce message qu'une personne laissait le message suivant :

"Ce sont les riches...". Bizarrement je ne suis pas d'accord du tout. Ce sont les crétins - riches ou pas riches. Pourquoi l'écologie est-elle l'apanage des pays riches à ton avis ? Parce que les pauvres s'en foutent. Parce qu'eux ne vivent pas, ils survivent. As-tu vu Bill Gates prendre l'avion tous les 4 matins ? Pas moi. Il est très facile de généraliser, beaucoup moins de développer. Alors attention ! »

J'avoue que mon sang n'a fait qu'un tour (ce qui prouve que je suis encore loin d'être un sage), ma réponse fût la suivante (elle est brute de décoffrage. Il s'agit bien évidemment d'un petit billet d'humeur qui n'était pas dirigé contre cette personne mais contre l'ignorance et le déni qui nous aveuglent tous) :

1- Qu'en sais tu que les pauvres s'en foutent ?

2 - Par riches j'entends les gens dont le mode de vie actuel n'est pas soutenable (pour faire simple, ceux dont l'empreinte écologique est supérieur à une planète), c'est à dire toi, mais moi aussi, les européens, les américains, les australiens, les japonais...

3 - Pour développer, puisque tu sembles penser que je ne suis pas bien renseigné sur la question, saches que chaque humain a un quota d'émission de CO2 annuel d'environ 2 tonnes, au-delà, toutes ses émissions participent au changement climatique. Or, un A/R Paris - NY c'est à peu près 2 tonnes de CO2 par voyageur (source : site manicore de Jancovici que je te conseille). Voilà, si tu voyages trop en avion tu bousilles salement ton bilan carbone. Or il se trouve que la mode chez les gens qui en ont les moyens, c'est de prendre l'avion à tout bout de champs (pour aller au Maroc l'hiver, tu comprends j'ai tellement besoin de soleil, pour aller au club med au Brésil, c'est beaucoup plus chic).

4 - Je pourrais te parler des ravages environnementaux d'une alimentation trop carnée (c'est les riches qui mangent de la viande, pas les pauvres).

5 - Je pourrais te parler du pouvoir réchauffant global (PRG) des gaz réfrigérant fluorés dont quelques grammes échappés dans l'atmosphère représentent plusieurs dizaines de kilos de CO2 (c'est les riches qui ont la climatisation dans leur voiture, leur maison, leur bureau, les pauvres n'ont rien de tout cela).

6 - Je pourrais te parler du pic pétrolier qui est pour bientôt mais dont tout le monde se fout et préfère penser que la voiture individuelle pour tous les êtres humains est un objectif à atteindre (saches que si les chinois étaient équipés en autos au même niveau que les américains, la production pétrolière serait à peine suffisante pour simplement satisfaire le marché intérieur chinois).

7 - Pas la peine de rêver de la voiture électrique pour tout le monde, c'est matériellement infaisable ; et puis tu la produis massivement comment l'électricité, à coup de centrales au charbon (très fort émetteur de CO2) de centrales nucléaires, au gaz ???

8 - Je pourrais aussi te parler de la pollution provenant de notre industrie pharmaceutique (cette même industrie vient de produire un rapport dans lequel elle met en garde des dangers d'un déversement massif de produits chimiques qui finissent dans les eaux). C'est pour les riches cette médecine (dont je suis heureux qu'elle existe) et non pour les pauvres.

9 - Je pourrais te parler du développement exponentiel des TIC (technologies de l'information et de la communication), c'est à dire TV, internet, mobile qui représentent aujourd'hui, en France, près de 14 % de la consommation électrique et qui est le premier poste de dépense électrique des ménages français. Les TIC c'est pour les riches, les pauvres n'ont que les tiques.

10 - Je pourrais te parler de la guerre qui fait rage en République Démocratique du Congo pour la maitrise des mines de COLTAN, minerai indispensable pour les téléphones portables. Qui souffre de cela, pas les riches, mais les pauvres qui sont presque réduits en esclavage dans ces mines et qui sont victimes des exactions des mercenaires.

11 - Je pourrais te parler des ravages dus à l'absence de WC et de systèmes d'égouts dans bien des pays du monde. Tiens cela concerne les pauvres, pas les riches.

En fait, je pourrais te parler de chaque action liée à ton mode de vie et t'expliquer pourquoi celui ci n'est pas durable si l'on souhaite le transposer à l'humanité toute entière. Si tu veux continuer à vivre comme aujourd'hui, il faudra accepter que d'autres sur terre en paye le prix aujourd'hui et demain, et ce demain, si ce n'est toi se sera peut être tes enfants. En tous les cas, moi je ne veux pas d'un monde comme cela pour les miens. Saches que la pénurie ne se gère pas dans la douceur mais dans la violence.

Suis-je assez rentré dans le détail ? Sinon, je peux continuer toute la nuit, mes cousins te le confirmeront.

Sur ce, je te souhaite une bonne soirée et te remercie de m'avoir donné l'occasion de m'exprimer.

Bien amicalement. »

Si ce constat, je peux le faire, moi qui ne suis qu'un être humain moyen, alors je pense que tout le monde peut le faire. Et au-delà de ce constat, nécessaire mais insuffisant, il est temps que chacun se retrousse les manches et passe à l'action. Il est temps pour les riches, que nous sommes, de cesser d'instrumentaliser la pauvreté d'une partie de l'humanité pour justifier notre inertie et continuer à vouloir faire perdurer ce monde qui se suicide.

Cette pauvreté doit devenir le moteur de notre action. Nous, dont notre champs d'action ne se limite pas aux 24 heures qui suivent, il nous incombe d'agir. Nous perdrons inévitablement en richesses matérielles puisque nous devons nécessairement partager des richesses naturelles physiquement limitées. Mais en échange nous gagnerons en épaisseur d'âme, en richesses intérieures, en joie de vivre. Réjouissons-nous ces trésors-là sont inépuisables !

Christophe BOMBLED

Aucun commentaire: