Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 19 décembre 2014

Crèches : les marchands du temple

"Il est interdit, à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte", loi de 1905. 

L'État (et l'administration), neutre et impartial, ne doit afficher aucune préférence ou appartenance à l'égard d'une religion ou d'une conviction vis-à-vis des citoyens français. Toutes doivent être traitées également et avec équité, car la France n'a plus, ni officiellement ni officieusement, de religion d'état mais est garante de la liberté et de la protection de tous les cultes. Ainsi la France, de culture chrétienne, n'est plus chrétienne. Que cela plaise, ou non, à toutes les grenouilles de bénitiers ! Ainsi Concernant les crèches ou tout autres signes religieux, de quelque religion que ce soit, s'il est clair que les gens font ce qu'ils veulent chez eux, dans leur espace privé, il doit être bien clair, également, qu'il est inadmissible qu'ils viennent polluer l'espace public et républicain avec leur propagande et leur prosélytisme. Des crèches dans les mairies ? Et puis quoi encore ?

Mais mon frère le dit mieux que moi : "Les prétendus actes de résistance qui consistent à mettre une crèche dans les mairies me hérissent le poil. Ces gens-là ne comprennent pas que la laïcité est une richesse qui garantit et protège la liberté de culte. Ils oublient les guerres de religions (la St Barthélemy cela a été super drôle). Une vraie résistance c'est de suivre le message du Christ (cf proches de nous, l'abbé Pierre ou sœur Emmanuelle) pas de tomber dans l'idolâtrie de personnages en plâtre à l'esthétique St sulpicienne douteuse. La crèche, le nouveau veau d'or !

Je rajouterais que la seule fois où le Christ s'est emporté, a montré de la violence, c'était face aux marchands du temple qui instrumentalisaient la maison du père à des fins personnelles. Ici nous avons des politiques qui instrumentalisent la crèche, donc la religion catholique, donc le temple à des fins politiques pour servir des fins personnelles. Ceux qui prônent la présence de crèches dans les bâtiments de la République sont donc des marchands du temple. Jésus prônait l'amour et l'ouverture à l'autre. Ces nouveaux marchands du temple instrumentalisent Jésus pour vendre de la haine et le rejet de l'autre. Enfin, croire en Dieu n'a rien à voir avec la tradition. La foi est un acte de confiance en la validité d'un message et dans la nature divine d'un homme. C'est un acte positif, volontaire, qui se renouvelle jour après jour. La tradition c'est l'absence de réflexion, c'est faire une chose parce que nos ancêtres ont fait la même chose avant nous sans même se demander si cette chose est aujourd'hui encore valable ou bonne. La tradition, c'est pratique cela évite de réfléchir. On pratique l'excision par tradition rappelons-le." Oui, ainsi certaines traditions apparaissent belles et parfaitement innocentes pour les uns mais, aux yeux des autres, seront une manifestation démoniaque ... pour les cathos intégristes, la tradition de la crèche est une belle chose, pour d'autres la tradition de la lapidation est légitime. Au nom de la tradition on justifie tout est n'importe quoi. Personnellement je me méfie comme de la peste des traditions qui enferment les hommes et les femmes, des traditions qui sont la justification de l'oppression masculine ou religieuse. (NdT de BB)

La crèche représente la naissance de Jésus, c'est à dire Dieu qui s'est fait homme selon les chrétiens. La crèche est donc avant tout un symbole religieux. Et comme tout symbole religieux , la crèche n'a rien à faire dans les bâtiments de la République.

Maintenant j'entends certains dire que la crèche est un symbole fort qui interroge notre société notamment sur les sans abris. Vu comme cela, elle peut en effet poser la question du respect du droit au logement, de l'aide aux plus pauvres, de la main tendue aux démunis. Mais là encore, on nage en totale hypocrisie. Que dire de l'accueil fait aux Roms, par exemple? C'est paradoxal de voir une crèche dans une Mairie FN, à Béziers. Le FN ne fait pas de l'accueil des sans abri son fonds de commerce, il me semble. Pour ces politiques le message est très clair français = chrétien et si tu n'es pas chrétien (au hasard musulman) alors tu n'es donc pas français. Transformer la crèche en symbole du rejet de l'autre, il fallait le faire.

De même, il est très curieux de voir toute cette débauche commerciale qu'on organise pour fêter un sans abri. La crèche qui trône au milieu du marché de Noêl, c'est le paradoxe absolu.

Maintenant si la crèche c'est juste une tradition et donc du folklore, cela veut dire que le personnage de Jésus ( et surtout son message d'amour) n'a pas plus d'importance que celui du Père Noël ; que passé le 25 décembre, on ira gentiment le ranger à la cave avec les guirlandes et les boules du sapin qui sera balancé sur le trottoir juste à côté des poubelles débordantes d'emballages et de papier cadeau et du Sdf que l'on n'aura même pas vu.

Je pense que si j'étais chrétien j'en serais fort marri (mauvais jeu de mots)."

Merci p'tit frère pour ces sages paroles que je partage à 100%. Merci.

Aucun commentaire: