Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 1 janvier 2010

Tous mes voeux pour 2010

Tout en étant totalement réfractaire à toute forme de tradition je me plie, toute fois, à celles qui ne m'ôtent pas ma liberté d'action et mon libre arbitre, car c'est bien là le danger des traditions que de celui de risquer d'enfermer les femmes et les hommes dans des règles qui les empêchent de vivre libres, les maintenant dociles, aux salauds qui savent en profiter, grâce aux chaînes de la mauvaise conscience.

Ainsi il est de tradition, en chaque début d'année, de souhaiter de bonnes choses aux gens que l'on aime. Peut-il y avoir de plus belles pensées que de souhaiter que nos entourages traversent l'année à venir à l'abri du souci et de la peine ? Certes cela est un peu utopique et naïf car, nous le savons tous, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, mais, si le cœur y est, la symbolique prend alors toute son importance.

C'est donc dans cet esprit que je vous souhaite une bonne et heureuse année 2010, que cette année vous soit paisible et remplie de cet amour qui fait battre les cœurs et qui transporte nos âmes vers la grandeur, la beauté, l'art ...

Je vous souhaite aussi un bon bilan carbone et une conviction environnementale toujours plus affirmée et ancrée dans une écologie joyeuse et solidaire.

Je souhaite, enfin et plus largement, que nos sociétés puissent trouver le temps de la raison qui fera enfin apparaître l'impérieuse nécessité de réconcilier l'Homme avec son environnement afin d'assurer son propre salut. Je souhaite que nos sociétés consuméristes se sortent de cet ennui issu de la faillite de nos certitudes sur la puissance de l'avoir. Je souhaite que nos hommes politiques nationaux sachent se sortir de leur suffisance et ouvrent enfin les yeux sur l'urgence de la modification de notre système pour nous mener vers un monde de solidarité et de partage où le simpliste slogan de "l'augmentation du pouvoir d'achat" ne serait plus érigé en dogme indiscutable. J'émets aussi le vœu que chaque personne, sur cette planète, se sente responsable de ce qui adviendra ou non à la surface de la terre et agisse, éclairée par la conscience du lien biologique et écologique de tout ce qui fait ce monde : l'Homme, l'air, l'eau, la terre et tout ce qui y vit. J'émets le vœu que chaque personne, sur cette planète, sente enfin qu'une atteinte à un élément du système engendre perturbations et déséquilibres sur l'ensemble, avec, au final, beaucoup de souffrances pour les plus faibles d'entre nous car nul ne peut se soustraire à ce Grand Tout. J'émets donc le vœu que chaque personne, sur cette planète, enfin consciente de tout cela, ne se sente plus en dehors du système et puisse ainsi agir, sans tarder, à sa propre pérennité, à celle de ses enfants et celle de ses frères. En fin de compte, j'émets le vœu que l'émergence, nécessaire et libératrice, de la conscience individuelle, révélée par quatre siècles de modernité, ne nous enferme pas dans le piège de la tentation du repli sur soit et nous empêche de nous ouvrir au Grand But Commun que nos sociétés devraient se donner afin que nous puissions poursuivre pacifiquement, harmonieusement et écologiquement, bref durablement, notre développement humain, car, en paraphrasant une collègue, "Ce n'est pas la planète qui est en danger, c'est la stabilité de nos civilisations".

Tout cela ressemble fortement à des voeux pieux mais qui ne souhaite rien ne peut espérer.
Et ne dit-on pas que l'espoir fait vivre ?

Soyons réalistes, demandons l'impossible !

Bonne et heureuse année 2010.

1 commentaire:

boggy a dit…

Tous mes vœux à toi et la famille.