Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 17 octobre 2008

Notre planète : Il est tard mais pas trop tard !

Expression pour le Journal Municipal "Vivre aux Ulis" N° 147, nov 2008

Pour le Groupe Communiste et Citoyen et
Le Groupe Citoyen Ecologiste Solidaire

Le réchauffement de la planète, la protection de la biodiversité, bref l'Environnement, voici un sujet brûlant et d'actualité.

Le changement climatique n'est plus à démontrer. Les études le montrent, depuis le début de la révolution industrielle, la quantité de gaz à effet de serre ne cesse d'augmenter entrainant la hausse globale des températures sur la planète.

Ce sujet n'est pas à prendre à la légère car, comment réagirons-nous face à l'aridification des régions du sud de la France, face aux maladies tropicales qui y trouveront un environnement favorable à leur expansion, face au manque d'eau et aux diminutions de récoltes ? Comment réagirons-nous face aux réfugiés climatiques qui demanderont des comptes aux pays riches responsables de leur malheur ? La destruction de l'environnement atteint toujours en premier les plus pauvres.

On le voit le Développement Durable n'est pas une lubie. Il a pour objectif de maintenir et même d’améliorer durablement la qualité de vie des humains. Ce concept récent, qui devra s'intégrer dans toutes les décisions du monde, a obtenu sa légitimité avec l’attribution du Prix Nobel de la Paix au GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) en octobre 2007. Ce concept mondial ne pourra, cependant, prendre consistance que si les communes et les citoyens se l'approprient et le mettent en œuvre. "Penser globalement, agir localement", c'est l'idée qui animera nos groupes lors de ce mandat afin que les Ulissiens puissent dire : "Aux Ulis, nous vivons bien sans hypothéquer l'avenir".

Le premier signe fort a été la signature, par la ville, d'un engagement à suivre la démarche de l'Essonne dans son agenda 21, ce qui nous a conduit, conformément à notre programme électoral, à créer un service Développement Durable. Notre chargée de mission, nouvellement recrutée, devra mettre en œuvre notre politique qui couvrira tous les aspects de la vie des Ulis. D'ors-et-déjà nous avons commencé à réfléchir sur la restauration scolaire, la rénovation des bâtiments municipaux, sur l'installation de panneaux solaires, sur un partenariat avec le Lycée de l'Essouriau.

Les failles du système capitaliste, révélées en septembre, ne nous arrêterons pas. En effet, nous avons la volonté de ne pas tomber dans les travers du passé qui consistaient à sacrifier l'environnement sur l'autel du pragmatisme économique. Pour se faire, les municipalités doivent recevoir des moyens supplémentaires de l'Etat qui a prouvé qu'il était capable de trouver des milliards quand la nécessité se faisait sentir. En parallèle nous chercherons une troisième voie, pourquoi pas la voie de l'économie environnementale et de la décroissance ?

Pour le Groupe Citoyen Ecologiste Solidaire : Patrick Aubert, Etienne Charron,
Pour le Groupe Communiste et Citoyen : Bruno Bombled, Annick Le Poul, Valérie Morichaud, Monique Troalen.

Aucun commentaire: