Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

dimanche 22 décembre 2013

NDDL, nos recours, auront raisons de vos arrêtés


le "lobby du bon sens et de la mobilisation" l'emportera.

Depuis une dizaine de jours, Premier Ministre, président de région, préfet de Loire Atlantique et autre syndicat mixte, s'agitent et gesticulent par voix de média avec le refrain "nous signerons les arrêtés, nous allons signer, nous avons signé ... le projet se fera" la méthode couët, ou les voeux de Noël, à chacun son interprétation. Hier, vendredi 20 décembre, quatre arrêtés préfectoraux ont bien été signés par Christian GALLIARD de LAVERNEE:
  • Le premier autorisant l'aménagement de la desserte routière du futur Aéroport du Grand Ouest,
  • Le deuxième autorisant l'aménagement d'une plate-forme aéroportuaire et du programme viaire sur les communes de Notre Dame des Landes, Vigneux de Bretagne, Grandchamp-des-Fontaines, Treillières et Fay de Bretagne.
  • le troisième portant dérogation aux interdictions de capture, d'enlèvement, de transport, de perturbation intentionnelle, de destruction de spécimens d'espèces protégées et de destruction d'habitats d'espèces protégées pour la réalisation de la plateforme, du programme viaire et de la VC3 de l'Aéroport du Grand Ouest
  • et le dernier portant dérogation aux interdictions de capture, d'enlèvement, de transport, de perturbation intentionnelle, de destruction de spécimens d'espèces protégées et de destruction d'habitats d'espèces protégées pour la réalisation de la desserte routière de l'Aéroport du Grand Ouest
Les réserves soulevées par les commissions du dialogue n'ont pourtant pas été levées, ces arrêtés sont en infraction avec les lois environnementales européennes, sur l'eau, et la protection des espèces. Des recours seront déposés en début de semaine au Tribunal Administratif, contre tous ces arrêtés.

L'Etat et les pro-aéroports entendent passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l'aéroport, menaçant d'une nouvelle vague d'expulsion.

Pas plus aujourd'hui qu'en octobre 2012 nous ne laisserons faire ! ces travaux ne commenceront pas ! Sur place, le mouvement est vivace, les liens denses, les champs cultivés et les habitats plus nombreux. Plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux.

Extrait du communiqué de presse d'EELV

Aucun commentaire: