Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 5 avril 2013

Les scientifiques s'alarment : Le campus Paris-Saclay est vide de sens


Élections au Sénat Académique du 
Campus Paris-Saclay : 
réfléchissez avant de voter !

Le projet de Fondation de Coopération Scientifique Campus Paris-Saclay (FCS) a été lancé par le gouvernement précédent sans aucune consultation des scientifiques. Le gouvernement actuel a ignoré les demandes répétées de la communauté scientifique d’un moratoire sur l’ensemble de ce projet. De toutes parts monte en effet le rejet de cette opération avant tout politique et immobilière, et sans contenu scientifique réel, qui représente cependant un investissement financier considérable de l’Etat et des collectivités, ceci à un moment où la recherche et l’enseignement supérieur sont exsangues.

La constitution du Sénat académique, instance consultative pléthorique de 150 membres, révèle à elle seule la manière dont on entend nous diriger demain. Le mode de représentation donne la part belle à la cooptation par les décideurs. Seuls les chercheurs, enseignants-chercheurs et IR sont appelés à voter pour élire le tiers des représentants parmi des candidats à titre individuel. Les autres (personnels statutaires et contractuels, mais aussi étudiants) y seraient tout simplement ignorés. L’enjeu de ces élections est donc, tout en offrant à peu de frais une crédibilité « scientifique » à la FCS, de rendre acceptable pour les personnels un processus imposé sans concertation, et de mettre en place de nouveaux systèmes de gouvernance de la recherche contre lesquels ils se sont massivement mobilisés ces dernières années. Il n’y aurait plus rien à faire que prendre le train en marche de l’inéluctable mise en place de l’UPSy (Université Paris-Saclay). Selon un message adressé aux DU, la FCS indique que "La légitimité du Sénat dépendra du nombre et de la qualité des candidatures, et de la participation électorale". L’enjeu de cette élection est bien la légitimation d’une structure qui nous est imposée et qui ne correspond en rien à l’intérêt de la recherche et de l’enseignement supérieur publics.

Les organisations syndicales SES-CGT, SNTRS-CGT, SNESUP, SNCS, SUD RECHERCHE-EPST, SUD EDUCATION, SNPREES-FO des établissements concernés par l’opération "Saclay" et lʼassociation SLR de Paris Sud appellent l’ensemble des personnels à ne pas voter aux élections du 10 au 12 Avril 2013 pour constituer le Sénat Académique de la FCS et demandent plus que jamais un moratoire sur la mise en place du projet.

Nous demandons aux candidats du laboratoire à cette élection de n’y voir aucune attaque personnelle, et nous vous appelons également à ne pas cautionner par votre vote un système qui cherche à se mettre en place à marche forcée en faisant participer les personnels à la marge sans que rien ne puisse être remis en cause.

Les syndiqués du LSCE

Aucun commentaire: