Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 23 novembre 2012

Sans vergogne et sans scrupule ...


ILS ONT OSE !

Aujourd’hui nous sont arrivées, par les réseaux sociaux, les images de l’action policière qui se trame sur le site de Notre Dame des Landes. Des images de CRS tout en armure, armés et casqués. Une armée bleue marine. Une armée aux couleurs de Vinci. Une armée symbole de la soumission des politiques au dogme de la croissance et de la consommation.

Je suis dégoûté par ce que je ne croyais n'être possible que pour un gouvernement de droite.

Je voulais encore croire que les socialistes étaient encore mus par les idées d’insoumission et de révoltes qui  animent depuis toujours l'histoire de la Gauche, mais aujourd’hui mes dernières illusions sont tombées sous le coup du déferlement de violence à l’encontre d’idéaux alternatifs et progressistes.

Je ne croyais pas qu’un jour, un gouvernement se réclamant de la Gauche, réagirait et argumenterait pour défendre l’indéfendable, comme un vulgaire gouvernement de droite ... par la force, par l’autorité, par le refus du dialogue, par le mensonge et les contre-vérités.

Je ne croyais pas qu’un gouvernement, se réclamant de la Gauche, mépriserait un mouvement populaire, issu, majoritairement,  de ses rangs, comme aura pu le faire Sarkozy et sa clique pendant 5 ans.

Je ne croyais pas qu’un gouvernement se réclamant de la Gauche utiliserait la rhétorique d’un De Villepin qui entend ceux qui ne manifestent pas.

Je ne croyais pas, qu'après le déplacement de dizaines de milliers de femmes et d'hommes, venus, pacifiquement, de toute la France, manifester contre un projet inutile, coûteux et écologiquement nuisible, un gouvernement se réclamant de la Gauche, imperturbablement, continuerait sur sa lancée sans rien lâcher même pas une adresse envers ceux qui, pour beaucoup, ont voté pour eux et leur dire qu'ils avaient pris en compte leur grogne.

Je ne croyais pas qu'ils oseraient détruire ce que des milliers de personnes, réunis en une chaîne citoyenne fraternelle et unitaire ont construit afin de concrétiser et matérialiser une opposition argumentée et résolument pas dogmatique.

Je suis dégoûté et meurtri par des agissements que je ne croyais réservé qu'à une droite dure, méprisante et inflexible.

Aujourd'hui cette opération détruit tout possibilité de dialogue et creuse, encore un peu plus, le fossé qui se crée entre un gouvernement qui promettait le changement maintenant et un peuple qui l'attendait pour enfin respirer. Ce comportement interroge... 

Quelle déception !

Bruno BOMBLED
23 Novembre 2012

-------------------


L'opération policière de ce jour, sur la ZAD est une action "juridiquement bancale" déclare Rue 89. En effet, la police, ce jour (23 novembre 2012), est intervenue, sans décision de justice, sur une propriété privée, celle d’un agriculteur qui n’a pas encore été exproprié et que les manifestants avaient justement choisi pour être à l’abri des exactions policières. Cela est contraire aux accords signés en mai à l’issue de la grève de la faim. "Pas de décision de justice, juste un arrêté préfectoral, c’est formidable ! Force du droit, dit le gouvernement, et ben bravo ! Depuis quand le préfet se substitue-t-il à un juge pour dire que la maison est illégale ?" nous dit Françoise Verchère. Un constat d'huissier a été fait très tôt ce matin et plusieurs actions et plaintes auront été déposées dans l'après-midi devant le tribunal de St Nazaire contre AGO/VINCI et l'Etat pour voie de fait, violation de domicile, et destruction de biens.

Aucun commentaire: