Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 7 novembre 2012

Notre Dame des Landes : les critiques se multiplient et le gouvernement délire

Voici ce qui va disparaître sous les pistes du futur Ayraultport, aux multiples Ayraultgares, routes, parkings, hangars et autres zones commerciales. Merci bien pour cette vision bétonnée et carbonée de notre avenir Monsieur Ayrault ! Mais alors que le gouvernement continu d’expulser manu militari les opposants au projet d’aéroport, les critiques se multiplient à l’encontre du Premier ministre pendant que les personnalités PS délirent.


---------------

[...] "On se souvient que pour calmer les opposants (à Notre Dame des Landes) et conserver sa place de premier-ministrable, François Hollande, alors fraîchement élu à l’Elysée, lui avait demandé de se débarrasser de cette encombrante casserole. C’est chose faite, en juin 2012, quand Jean-Marc Ayrault promet un « moratoire » sur la question. Les grévistes de la faim se remettent à table. La chaleur de l’été écrase les résistances et les CRS regagnent leurs fourgons." [...] Daniel Mermet

Des promesses, encore des promesses, toujours des promesses ... et au final ? Rien ne change ! pfff ! faites chier les mecs !

---------------

Valls en plein fantasme de l’ultra gauche.

[...]Par un de ces curieux télescopages dont l’actualité a le secret, voilà que la fameuse ultra gauche resurgit sous le feu des projecteurs. L’ultra gauche vous savez, c’est ce fantasme que tout bon ministre de l’intérieur qui se respecte se doit d ‘agiter sous le nez de la population pour justifier qui, des nouvelles mesures sécuritaires, qui, des arrestations arbitraires, qui, des répressions sans fondement. Valls de préciser sa pensée en citant "des groupes violents gravitant autour de projets comme la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin ou l’aéroport de Notre Dame des Landes en France". Nous y voilà…. Notre-Dame-des-Landes donc. [...] Cf : Petits Matins et Grand Soir (Blog)

---------------

[...] En face de simples frondes, des cailloux, des barrages bricolés. Mais cela suffit au PS Jacques Auxiette, Président de la Région Pays de la Loire, pour affirmer que cette opposition est le fait de "professionnels de la guérilla urbaine" [...] Cf : Le Canard enchaîné.

---------------

[...] pour connaître un peu la situation économique et financière du pays et l’évolution du marché des transports aériens, je dis que ce projet d’aéroport international a tout de la folie pharaonique ! [...] Et l’on se met à redouter qu’il ne s’agit plus là que d’une affaire personnelle pour l’ancien Maire de Nantes, dont on comprend qu’il cherche à laisser une trace, mais qu’on aurait aimé mieux inspiré en la matière.[...] Le plus étonnant dans cet entêtement, c’est le peu de cas que font le premier ministre et les grands élus de la région de la contestation des habitants et d’une foule d’associations.[...] Cf : Daniel Cohn-Bendit au Nouvel Obs

---------------

[...] François Mitterrand avait mis fin à l'extension du camp militaire du Larzac. François Hollande occupe militairement Notre Dame des Landes. [...] Du temps de François Hollande, ce sont des forces armées qui sont mobilisées pour le compte d'une multinationale privée. [...] C'est au nom des intérêts de ces multinationales et de leurs projets dévastateurs que les luttes de résistance, (dis)qualifiées de violentes et illégales par une subtile inversion rhétorique, sont réprimées. C'est le stade ultime de la capture des pouvoirs publics par le secteur privé. Les multinationales n'ont même plus besoin de violer les droits des populations, corrompre et acheter les récalcitrants, commettre des exactions et crimes en tout genre, détruire les écosystèmes et la nature, etc. Les pouvoirs publics s'en chargent. En respectant les lois (du plus fort). Au nom de l'intérêt général. [...] Ce projet d'aéroport conçu du temps du Concorde cristallise l'opposition radicale entre un imaginaire du siècle passé et une imagination tournée vers l'avenir. [...] Ainsi face à cette indécrottable idéologie productiviste et croissantiste, face à cet imaginaire tout droit venu du siècle passé et incapable de penser le caractère fini de la planète, préférant toujours la compétition à la coopération, des gens inventent, expérimentent, proposent, innovent. C'est le cas des participant de la ZAD à Notre-Dame des Landes, installés pour construire autre chose qu'un monde de compétition et de prédation. [...].Cf : Maxime Combes, membre de l'Aitec et d'Attac

---------------

"[...] Que les porteurs du projet de Notre Dame des Landes orientent maintenant les débats sur la gêne sonore après avoir argumenté sur une pseudo-saturation puis sur le prétendu danger de l'aéroport de Nantes Atlantique nous semble relever à la fois d'amateurisme, de raccourcis aussi maladroits que malvenus dans le seul but de tenter de trouver une justification à un projet qui fait de plus en plus douter tant le grand public que nos acteurs sociaux économiques, enfin...[...]". Cf : Le collectif de Pilotes doutant de la pertinence du projet de NDDL

---------------

"C'est dingue de se dire que les pigeons, les médecins et autres propriétaires terriens ont eu gain de cause en l'espace de quelques jours, juste en menaçant de montrer dents et griffes et que là, sur des questions aussi centrales que sont l'aménagement du territoire, les enjeux agricoles, le changement climatique, la préservation de la biodiversité, l'économie des deniers publics ou bien encore l'anticipation de la crise énergétique, qui mobilisent tant et tant de monde, sur le terrain, maintenant dans la presse, sur le net et dans la rue, célèbres et anonymes, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, à l'instar de Sarkozy et de sa clique, fasse la sourde oreille, ignore et méprise le peuple et avance, sans jamais se poser de question sur la pertinence de leur choix. Réveillez-vous, Monsieur le Premier Ministre, il n'est jamais honteux de reconnaître que l'on a eu tord." Bruno BOMBLED

Aucun commentaire: