Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 21 novembre 2012

Ayraultport, le déni socialiste

Alors qu’aucun argument, en faveur de l’implantation d’un aéroport à Notre Dame des Landes, ne tient après avoir tous été démontés par les personnes compétentes (techniciens, pilotes, politiques, scientifiques etc …) le gouvernement s’obstine.

Pourtant un argument devrait faire mouche : celui de la raréfaction du pétrole qui se profile dans les années qui viennent (certains disent 2013, d'autres 2014-2015) et qui pose la question de la durabilité de cette infrastructure censé être utilisée, normalement, pour plusieurs dizaine années. Or la crise du pétrole est imminente et le kérosène nécessaire aux avions va devenir bientôt inabordable, ainsi les avions vont rester au sol pour la plupart …

Comme je l'ai déjà dis, cela n’est pas de l’écologie, c’est de la géologie !

Mais le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, anciennement maire de Nantes, s'obstine et fait preuve, depuis trop d’années, d’un aveuglement néfaste à propos de NDDL.

Alors que nous devrions nous adapter, nous préparer et investir dans les sciences et techniques de l'après pétrole, les socialistes (mais pas qu'eux !), dans un déni collectif, continuent les projets pétrolés et carbonés comme si le pétrole allait continuer de couler à flot. Ce qui n'est pas le cas à très court terme ! Or un nouvel aéroport n’a de sens que si le trafic aérien croit. A coté de cela, ce projet va engendrer un surcroît de trafic routier Nantes, Rennes – NDDL qui entraînera, inévitablement, une consommation accrue de pétrole. Ainsi lorsque le pétrole deviendra trop cher (ou trop difficile d’accès) alors ce projet sera un échec.

Pile c’est une erreur, face c’est un échec.

Et malgré tout, ils persistent à vouloir un projet pharaonique voué à l'échec à très court terme. Ils continuent des projets comme si leur monde était éternel.

Et vous vous dites pragmatiques, responsables et raisonnables ?!?!

laissez-moi rire !!!

Bruno BOMBLED

----------------

Comparons ce qui est comparable

Quelques chiffres d'aéroports non saturés :



Nombre d’aéroports :

49 en Allemagne
37 en Grande Bretagne
contre
plus de 147 en France
dont
14 dans le grand ouest
2 en Loire Atlantique

S'il faut bien qu'on batte nos voisins européens sur quelque chose, ben c'est chose faite !

Superficie :

Avec ses 1600 ha prévus
(1/4 de la superficie de Strasbourg
ou
1/7 de la superficie de Paris intra muros),
l'Ayraultport de Notre Dame des Landes sera
plus grand qu'Orly (1 528 hectares).

Il n'a pas un peu le melon le père Ayrault ?
Les socialistes sont-ils si aveugles qu'ils ne voient pas qu'ils ont affaire à un total mégalo ?
----------------

Petit cours d'écologie biologique.

Interrogé par lemoniteur.fr, après la manif du 17 novembre, le groupe Vinci, concessionnaire du projet précise que "les opérations préparatoires du Futur aéroport du Grand Ouest se déroulent conformément au planning prévisionnel". Dès 2013 les travaux débuteront et "ne sont pas retardé", indique Vinci. Ces derniers consistent en un diagnostic archéologique et un diagnostic écologique (défrichements, déplacements des premières espèces, diagnostics archéologiques, premiers travaux de desserte routière).

Quand je vois leur naïveté (pour ne pas dire leur cynisme) écologique, ils me font marrer (pour ne pas dire pleurer), tous ces bétonneurs, en croyant qu'ils seront plus fort que la nature. 

Bel exemple de la prétention humaine que voilà ! 

Ne réalisent-ils donc pas que si les espèces protégées se sont installées là, et pas ailleurs, c'est qu'il doit bien y avoir des raisons ? Soit le site est leur dernier lieu de vie - les autres ayant été détruits ou isolés (par des routes notamment) - soit les conditions écologiques du lieu (Physico-chimie des eaux et des sols, hydrographie, luminosité, espèces proies, etc ...) sont uniques et donc indispensables à leur survie. Les espèces sont inféodées à leur milieu ... grande avancée dans la préservation, prise en compte depuis les années 80 : "On ne protège efficacement et durablement, une espèce, que si l'on protège son environnement". Ainsi on ne déplace pas des espèces animales ou végétales comme on déplace des meubles, c'est bien là une vision humaine et de saccageurs que l'on voit à l'oeuvre maintenant. Rien ne dit, rien ne prouve que les espèces déplacées s'adapteront et proliféreront dans leur nouvel environnement. A l'heure de l'effondrement de la biodiversité, c'est un risque pris contraire à tout bon sens.

La lutte continue !!!!!

Aucun commentaire: