Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 31 octobre 2012

Aéroport de Nantes: Duflot désapprouve



vidéo sur une partie des évènements de la journée d'hier 
30 octobre 2012

La milice de Vinci continue, 
sous les ordre de Jean-Marc Ayrault, 
de repousser les résistants,
afin de défendre les intérêts des financiers.

--------------------------

Aéroport de Nantes: Duflot désapprouve

Avec Reuters et AP Mis à jour le 31/10/2012 à 08:33 | publié le 31/10/2012 à 08:22

La ministre du Logement Cécile Duflot a confirmé sur RTL son opposition au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), défendu par le premier ministre Jean-Marc Ayraud et déploré l'intervention des forces de l'ordre, mardi, contre des manifestants opposés à cette infrastructure. "Il y a un désaccord sur ce projet-là, qui est un désaccord ancien (...) Mon désaccord sur ce point est connu par le premier ministre", a dit l'ancienne dirigeante d'Europe-Ecologie-Les Verts, parti hostile à ce projet.

"Je ne crois pas que sur des projets aussi compliqués la répression et le manque de dialogue, ce qui est le cas, soient la bonne méthode", a-t-elle ajouté. Des affrontements ont opposé hier les forces de l'ordre à des manifestants anti-aéroport.

"Dans un moment où nous devons économiser les deniers publics, il va falloir choisir" entre ce projet d'aéroport et les autres priorités en matières de transport, a conclu la ministre écologiste.

--------------------------



--------------------------


"le gouvernement a dépassé les limites"

Par Noël Mamère
(AFP / 30 octobre 2012 21h26)

BORDEAUX - Le député écologiste Noël Mamère a estimé mardi que le gouvernement avait dépassé les limites après les affrontements entre forces de l'ordre et opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), jugeant que la question du soutien des écologiste au gouvernement se posait.

Le gouvernement a dépassé les limites (...) On est en droit de s'interroger sur la poursuite de notre soutien à un gouvernement qui utilise la force comme ses prédécesseurs pour imposer un projet dont ne veulent pas les habitants, a estimé le maire Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de Bègles (Gironde) lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP.

Quand un gouvernement qui, dans sa majorité, a des écologistes, renie à ce point ses engagements sur la transition écologique en défendant par les moyens de la force (...) un projet inutile, on est en droit (...) de s'interroger sur la sincérité de ce gouvernement, a-t-il ajouté.

Le projet d'aéroport Grand Ouest, défendu de longue date par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, est un symbole des projets dont on ne veut plus, qui sont gaspilleurs, producteurs de gaz à effets de serre et qui sont la trace d'une économie ancienne dont on doit tourner la page, a poursuivi l'élu.

M. Mamère, qui n'était pas sur place mardi, a par ailleurs indiqué qu'il comptait s'y rendre prochainement avec des parlementaires et des députés européens.

De vifs affrontements, consécutifs à une nouvelle opération d'évacuation des adversaires au projet d'aéroport Grand Ouest, ont opposé mardi à Notre-Dame-des-Landes forces de l'ordre à adversaires du projet.

La préfecture de Loire-Atlantique a comptabilisé six blessés légers côté forces de l'ordre mais n'a pu confirmer si les affrontements avaient fait des blessés côté opposants.

Selon ces derniers, au moins trois personnes ont été blessées.

L'opération avait été lancée à l'aube par les forces de l'ordre afin de permettre les travaux préparatoires prévus début 2013, préalables à la construction de l'équipement dont l'ouverture est prévue en 2017, selon la préfecture.

Aucun commentaire: