Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 7 février 2012

Changements climatiques : "Bien mais peut encore faire mieux" pour le CG91

Le Conseil Général de l’Essonne communique aujourd'hui, sur ses résultats en matière de lutte contre les changements climatiques.

Dans un premier temps je ne peux qu’adresser mes félicitations au Conseil Général de l’Essonne pour ses efforts que je prends comme une reconnaissance du sérieux des alertes lancées par les écologistes depuis de très nombreuses années. Comme quoi les idées écologistes ne sont pas si utopiques ... et qu’électoralement elles peuvent servir.

Cependant, d’un naturel insatisfait, je pense qu’il est possible d’aller encore plus loin en matière de logements afin de limiter les GES (Gaz à Effet de Serre) notamment en imposant des contraintes environnementales plus fortes qui doivent devenir des normes essonniennes. Normes de constructions qui ne sont toujours pas, malheureusement, entré dans les mœurs. Nous devons systématiser la construction bois pour le stockage de carbone, utiliser des matériaux recyclés au bilan carbone© bien meilleur que l’extraction minière, favoriser l’isolation en matériaux naturels (moins de GES), ne plus penser qu’en bioclimatique afin de se passer de chauffage à base d’énergies fossiles et donc de lutter contre la précarité énergétique, préférer les matériaux locaux pour limiter les transports carbonés, puis lutter contre l’étalement urbain afin préserver les espaces boisés - puits de carbone - les terres agricoles, en vue d’une agriculture de proximité et durable et lutter contre les déplacements travail-domicile.

Je pense que l’on peut, également, aller plus loin en matière de locomotion et favoriser, comme cela se fait ailleurs, et pour certaines activités (ramassage scolaire, encombrants, déchets verts …) à l’hypomobilité.

Je pense enfin, qu’il est possible d’aller plus loin en matière d’aménagement du plateau de Saclay afin d’y créer une zone d’activité qui soit zéro énergie, écologiquement exemplaire qui ne se contenterait pas du HQE ou du BBC, qui serait en relation avec les défis à venir (crise énergétique, crise climatique, crise alimentaire, économie de la décroissance …) et lancer, en parallèle, la reconversion écologique de Courtaboeuf, le plus grand parc d’activités de l’Essonne.

Mais au final l’action du conseil Général va dans le bon sens même si le chemin pour arriver à une société enfin durable est encore long. Le défis de la ville des Ulis sera donc de relever celui du Conseil Général afin de montrer que le Développement Durable n’est pas un affichage bobo mais bel et bien un mode de pensée en faveur de tous … les écologistes de la ville y veilleront.

Bruno BOMBLED

Aucun commentaire: