Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

samedi 14 novembre 2009

Lancement des régionales d'Europe-Ecologie

Cette après-midi je suis allé au lancement de la campagne des régionales de la liste Europe-Ecologie en Ile-de-France, au Palais des Congrès d'Issy-les-Moulineaux, après-midi animée par Pascal Durand, porte-parole d’Europe-Ecologie.

Après l'introduction de Jean-Vincent Placé, directeur de la campagne d'Europe-Ecologie Région Ile-de-France, nous avons écouté et fortement applaudi les tables rondes qui abordaient trois thèmes capitaux, fers de lance des idéaux écologiques :

1. L'urgence climatique : réussir le rendez-vous du sommet de Copenhague, par : Alain Lipietz, ancien député européen Vert, Denis Baupin, maire adjoint au développement durable à Paris, Hélène Gassin, ancienne responsable de la campagne Energie de Greenpeace et Yves Cochet.

2. Le Grand Paris : quel projet pour l'Ile-de-France ? Par : Robert Lion, ancien président de Greenpeace, Dominique Voynet, Maire Vert de Montreuil, Stéphane Gatignon, Maire PCF de Sevran, Mireille Ferri, vice-présidente du Conseil Régional, chargée de l'aménagement du territoire

3. Sortir de la crise : répondre à l'urgence sociale, transformer l'économie. Par : Emmanuelle Cosse, ancienne présidente d’Act up, Jean-Marc Brulé, Maire Vert de Cesson, Francine Bavay, vice-présidente du Conseil Régional, chargée de l'économie sociale et solidaire, Pierre Larrouturou porte parole du Parti Socialiste

C'est vers 17h30 que Cécile Duflot, Tête de liste du Rassemblement des écologistes en Ile-de-France est venue clôturer avec brio le meeting.

A la suite de cette excellente après-midi je me suis dit qu'il fallait que je dise à tout ceux qui pourraient encore en douter, que ce rassemblement est un vrai rassemblement à Gauche où les notions de rupture avec le capitalisme et le productivisme, où les idées d'une question sociale indissociable de la question l'écologique, où les idées qui consistent à dire que l'on ne fait de l'écologie que pour les humains d'ici et d'ailleurs, d'aujourd'hui et de demain en se disant que c'est bien les plus faibles qui subissent, en premier, les conséquences des atteintes à l'environnement, où les idées de décroissance, de solidarité, de proximité ont été dites, clamées en engagements forts comme une profession de foi.

Je voudrais dire à tout ceux qui pourraient encore en douter que nous n'avons pas affaire à un rassemblement frileusement à Gauche, sous le joug du Parti Socialiste et lorgnant vers le MODEM. Nous avons affaire à un grand mouvement ouvertement ancré à Gauche. Un grand mouvement où l'environnement n'est pas un gadget secoué pour se racheter une verte virginité, mais où l'humain, dans son environnement, est bel et bien au cœur des préoccupations politiques et où l'économie est remise à sa place c'est-à-dire juste comme moyen d'arriver au Développement Durable et non plus un but en soit et qui asservirait des hommes et des femmes afin d'augmenter les bénéfices d'un minorité de capitalistes.

A ceux qui pourraient encore douter de l'ancrage à Gauche d'Europe-Ecologie, je dis qu'ils font insulte à ceux qui, comme les animateurs des groupes comme, les enfants de Don Quichotte, Act Up, ou bien encore Jeudi-Noir, qui se battent, tous les jours, pour réduire la misère sociale dans ce pays et qui ont rejoint le mouvement. Je dis à tous ceux qui pourraient encore douter de l'ancrage à Gauche d'Europe-Ecologie de venir écouter ce qui se dit au sein du collectif et vous y trouverez un vrai projet nouveau, original, non dogmatique, libre, indépendant, social, climatique et environnemental.

Bref enfin et comme aux européennes voilà un projet vraiment motivant qui donne envie d'être mis en avant. Voilà un projet qui, contrairement aux partis classiques, qui ne savent gèrer que le présent, prend en compte aussi le futur dans ses reflexions. Voici un mouvement qui ne cherche pas à faire plaisir aujourd'hui sans se soucier des concéquences de ses décisions sur les générations futures. Voici une démarche bien plus complexe que ce qui était en vigueur jusqu'à aujourd'hui, mais l'urgence climatique, environnementale et sociale nous oblige à cette conscience. La prise en compte des générations futures n'est pas nouveau chez les écolos, mais à l'heure du réchauffement glogale de la planète notre responsabilité est d'actualité. Militer pour que les écologistes prennent la Région Ile-de-France, région la plus riche d'Europe, plus grande que le Danemark ou la Suède ou bien encore plus peuplée que la Belgique, serait un signal fort pour enfin démarer une véritable Europe verte, moteur d'un monde enfin réconcilié avec son seul vaiseau spatial qu'est la Terre. Car en effet, au moment où les négociations risquent d'échouer à Copenhague, il est de notre responsabilité régionale de réaliser ce que nos dirigeants nationnaux sont incapable d'intégrer. Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants.

Votez, aux régionales, Europe-Ecologie !

http://ile-de-france.regions-europe-ecologie.fr

Aucun commentaire: