Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

dimanche 28 février 2016

Succès incontestable de la mobilisation pour l'abandon du projet d'aéroport

Les diverses composantes de la lutte de Notre-Dame-des-Landes (Coordination des opposants, COPAIn, ZAD ...) organisatrices de la mobilisation du samedi 27 février 2016 "pour l'abandon du projet d'aéroport et pour l'avenir de la ZAD", se sont réjouis de l'énorme réussite de cette journée, pourtant organisée, une nouvelle fois, dans un délai très


Sur le bitume se côtoient toutes les générations. Des familles et des amis "sans étiquette", des agriculteurs, des zadistes, des écolos, des militants du NPA, du PCF, d'EELV, de la Confédération paysanne, de la CGT ou de Solidaires. Des drapeaux bretons en côtoient d'autres, des basques, des alsaciens, des occitans, des catalans. Des groupes arrivent d'Angleterre et de Belgique et bien évidement de toute la France. Nous avons vécu, ce jour, certainement la plus grosse manifestation pour la sauvegarde du bocage de Notre-Dame-des-Landes et pour le soutien à celles et ceux qui font vivre cette ZAD.

Cependant les autorités minimisent l’événement en déclarant qu'il n'y aurait eu que 15 000 manifestants. Soyons sérieux !!! Définitivement savez-vous vraiment compter les manifestants ou même évaluer le nombre ? Personnellement, je ne sais pas, dans la foule, décompter le nombre de participants, même si je commence, par expérience et par des signes (temps d'arrêts longs, densité, longueur …) intrinsèques, à savoir évaluer si une manifestation est un succès ou non. Mais hier, force était de constater que tous les signes étaient réunis pour se dire que nous étions dans un mouvement important. Alors 15 000 ou 60 000 ? Si l'on en croit les photos, il semble qu'il serait quand-même très difficile de remplir, aussi densément, les deux sens de la 2x2 voies censée desservir, après travaux, le site du « futur » aéroport avec seulement 15 000 personnes. Peut-on vraiment remplir, densément et à perte de vue, les deux sens d'une double voie rapide avec seulement 15 000 personnes ? Un rapide calcul montre que l'on est plus proche de l'estimation de l'ACIPA que celle des forces de l'ordre : Ainsi, si la largeur d'une voie est de 3,5 m alors une 1x2 voies, avec la bande d'arrêt d'urgence représente, au minimum, une largeur de 8 m. Ainsi une 2x2 voies représente une largeur de 16 m. Si, par ailleurs, on estime la longueur du défilé à, au minimum, 5 000 m (tout en sachant que la manif faisait plus de 5 km de long), cela fait 80 000 m2. Maintenant, si l'on on estime qu'une personne représente, en foule dense, 1 m2 cela nous donne au moins 80 000 personnes défilants hier. On est donc beaucoup plus proche de l'estimation de L'ACIPA (60 000 manifestants) que celle des forces de l'ordre (15 000 manifestants). On est donc bien au niveau du foutage de gueule de la part des autorités qui soit nous prennent pour des cons, soit ne savent pas faire d'évaluations....Soit les deux.

Ainsi les organisateurs ont salué les plus de 60 000 personnes qui se sont déplacées, parfois de très loin (68 cars venus de toute la France), pour apporter leur soutien infaillible à cette lutte emblématique contre un projet inutile - basé sur des mensonges, des secrets et des manipulations - écologiquement et économiquement intenable. 60 000 personnes rassemblées pour dire à nouveau leur hostilité à ce projet stupide, car onéreux et nuisible. 60 000 personnes qui ont pris sur leur temps de loisir, sur leur budget aussi, pour montrer leur détermination. 60 000 personnes qui vous demandent si cela vous va comme référendum, Monsieur le Président ?

Ainsi, devant l'évidence, les médias ont bien été obligés de tout de même reconnaître le succès de ce rassemblement et parlent tous de démonstration de force. "Démonstration de force" ?!?! Oui mais de force pacifique et non violente, de convictions, de force d'espoir pour un monde meilleur, de force des mobilisations citoyennes afin que le vieux monde ouvre enfin les yeux et accompagne cette force alternative plutôt que de poursuivre une fuite en avant croissantiste issue d'un monde révolu qui ne vit plus que dans les espoirs d'une minorité possédante et dirigeante prête à tout pour gagner toujours plus sans conscience.

Le convoi, venu de l'est, était composé d'une cinquantaine de tracteurs - présence voulue symbolique afin de rappeler l'enjeu de préservation de la terre agricole - et d'un millier de personnes à vélo dès le point de départ de l'Erette. Il a rejoint, sous les acclamations, l'impressionnante marche venue de l'ouest, festive, musicale et colorée pour s'achever par l'érection d'une "vigie" qui, culminant à 9,60 m, est un symbole visible, depuis la route, de la formidable mobilisation du 27 février 2016 et qui montre notre vigilance par rapport à toute avancée discrète des travaux.

Les nombreux messages de soutien venant de partout (Allemagne, Italie, Turquie, Belgique, Grande-Bretagne, Québec...) prouvent, s'il en était encore besoin, que la lutte au départ locale de Notre-Dame-des-Landes rejoint désormais des préoccupations globales de choix de société. Le constat de l'incohérence entre, organiser la COP21 et, quelques mois après, vouloir construire un aéroport près d'une ville qui en possède déjà un, a été lui aussi renouvelé.

L'ambiance festive qui a régné toute la journée ne doit pas faire oublier la détermination farouche des opposant-e-s pour obtenir rapidement l'arrêt des procédures d'expulsion et l'abandon du projet. Les prochaines semaines seront déterminantes.

L'annonce d'un référendum sur le projet d'aéroport - dont l'organisation reste pour le moins floue et sujette à caution - n'a pas affaibli le mouvement d'opposition, bien au contraire, l'idée même est critiquée de toute part, "Une arnaque !", "Une non-réponse à une vraie question", "Le dernier joker de Hollande qui sent qu'on marque des points", estiment des participants.


"On ne lâchera rien ! L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne se fera jamais ! Si vous commencez quoi que ce soit, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui sont prêtes à se mobiliser et à venir faire barrage." Voici l'autre message adressé, ce samedi, au gouvernement, à Mr Retailleau et aux promoteurs.

Aucun commentaire: