Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 18 octobre 2013

En vrac : Pollution, Les Ulis, Gaz de Schiste, la Calypso, NDDL et transports

Amertume : L'OMS alerte sur les dangers de la pollution atmosphérique et sur le lien, maintenant établi, entre pollution atmosphérique et cancers. Ah bon ! La pollution c'est dangereux ? Heureusement qu'il y a des gens sérieux qui le disent car si on comptait sur les écolos pour alerter sur les dangers que nous fait courir notre monde (OGM, Pesticides, surpopulation, changements climatiques, crise énergétique, bétonnage, perte de terres agricoles et forestières ...) on aurait tous le temps de crever. Meuh nan, j'déconne ! Dès lors quand donc nous écouterez-vous, nous les écolos, qui vous alertons depuis plus de 30 ou 40 ans et que les gens bien raisonnables et pragmatiques renvoient dans nos but ? Quand donc nous écouterez-vous et cesserez cette fuite en avant pour préférer l'anticipation ? Qui sont les raisonnables ? Ceux qui prônent la sobriété heureuse ou ceux qui poussent à la consommation mortifère ?

----------

Les Ulis : Non la ville des Ulis n'est pas à l'abandon comme le prétendent certaines personnes que je ne citerais pas. Oui je suis fier de ma ville qui s'est profondément embelli depuis 2008 et où le vivre ensemble n'est pas qu'un slogan. Heureux d'être Ulissien, heureux de cette ville aux mille couleurs et aux mille cultures. Heureux de cette ville où jamais au grand jamais je n'ai de crainte. Je suis fier d'avoir participé, en tant que Conseiller Municipal délégué au Développement Durable, à cette belle aventure que d'autres sauront pourtant dénigrer par le jeu des petites phrases politiciennes arrogantes.

----------

Gaz de Schiste, ne boudons pas notre plaisir : Le Conseil constitutionnel a validé la loi du 13 juillet 2011 qui interdit la fracturation hydraulique, seule technique disponible aujourd'hui pour extraire du gaz de schiste. Les sages ont rejeté la question prioritaire de constitutionnalité déposée par la compagnie pétrolière américaine Schuepbach.

----------

Calypso : L'appel au ministère, que j'ai lancé sur Change.org, le 17 septembre, afin d'obtenir le classement de La Calypso au titre du patrimoine national, a recueilli plus de 8500 signatures venant du monde entier et cela, en juste un mois. Cela démontre, s'il fallait le faire, l'attachement du grand public à ce bateau, à son histoire et à ce qu'il représente . Mille mercis !

Grâce à notre mobilisation, la pétition a fait la une des tous les médias régionaux et nationaux et permis de remettre en lumière le sort de ce bateau mythique..

Depuis, un fait nouveau est apparu. En effet le tribunal de commerce de Quimper a résilié, vendredi 11 octobre, le contrat liant l’Équipe Cousteau, propriétaire du navire, au chantier breton Piriou où la Calypso devait être restauré, donnant 4 mois à L'Equipe Cousteau pour déménager les restes du bateau. Mais cette dernière a décidé de faire appel du jugement estimant que le tribunal de commerce de Quimper n'avait pas pris en compte un rapport d'expertises qui souligne des malfaçons dans les travaux réalisés. Ce rebondissement sème le trouble chez les amoureux de ce navire de légende : la carcasse du bateau est-elle transportable? Pour aller où? Que va-t-il advenir de la Calypso en attendant le jugement en appel ?

Il est donc toujours d'actualité de montrer notre attachement à ce symbole du savoir, de l'écologie et la paix pour les générations futures. ... continuons à signer.

----------

NDDL : J’adore l’aspect volatil et à géométrie variable des réglementations visant à protéger l’environnement. On protège ? ok ! Mais jusqu’au premier projet de destruction (100 000 ha de terres agricoles ou forestières partent en urbanisation tous les ans). Ainsi la préfecture de Loire-Atlantique soumet à consultation publique jusqu'au 28 octobre les dossiers de demande de dérogation à l'interdiction de détruire les espèces protégées dans le cadre du futur aéroport du grand Ouest Notre-Dame-des-Landes et de sa desserte routière. Honte à tous ces politiques qui nous proposent encore et toujours un avenir bétonné et carboné. Dans le même temps et comme on pouvait s'y attendre, le conseil d'Etat a rejeté jeudi 17 octobre un recours important contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes déposé par des opposants qui contestaient sa déclaration d'utilité publique prononcée en février 2008. Un point positif pourtant, dans le marasme du drame écologique qui se joue là-bas, vendredi 18 octobre, le Conseil régional, réuni en assemblée plénière, a rejeté à 47 voix contre 46 la ligne concernant les tram-train visant à desservir l’hypothétique aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont on ne connaît objectivement ni le calendrier ni l’issue. La lutte se poursuit donc toujours et encore !

----------

A nous de vous faire préférer … l’avion : Augmenter la TVA sur les transports ferroviaires de 7% à 10 %, cela va-t-il vraiment dans le sens de la transition écologique ? Pas d’augmentation sur le diesel mais sur les trains, oui ?!?! Quand on voit que l’avion pour les transports régionaux est moins cher que le train, faisant préférer le transport le plus carboné aux transports plus vertueux, on est en droit de s’interroger sur la prise en compte des défis climatiques et énergétiques qui se posent à nous, par nos dirigeants.

Aucun commentaire: