Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

jeudi 3 octobre 2013

Conférence environnementale : les ONG et la CGT demandent une feuille de route plus ambitieuse

Six ONG écologistes et le syndicat CGT jugent la feuille de route issue de la conférence environnementale "inacceptable" et demandent "une nouvelle version" plus ambitieuse, dans un courrier envoyé lundi 30 septembre au ministre de l'Ecologie Philippe Martin.

Diffusée par le ministère vendredi 27 septembre, la feuille de route "ne nous parait pas acceptable en l'état", estiment Les Amis de la Terre, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, Surfrider Foundation Europe, le Réseau Action Climat et la CGT, dans leur lettre.

La feuille de route présente "50 mesures pour l'écologie", issues des débats des cinq tables rondes de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre (l'économie circulaire, la politique de l'eau, la biodiversité marine, l'emploi et l'éducation à l'environnement). Ces 50 mesures accordent néanmoins une large place à l'économie circulaire considérée comme priorité gouvernementale.

"Sur la grande majorité des sujets, la rédaction ne dépasse pas les bonnes intentions déjà maintes fois affichées", estiment les signataires de la lettre. Et de pointer : des objectifs "vagues, peu d'engagements concrets, chiffrés" ou d'éléments de calendrier, et des "moyens non précisés".

Les ONG et la CGT déplorent un document "en net recul" par rapport aux propositions débattues dans les cinq tables-rondes, le gouvernement n'ayant retenu "quasiment aucune nouvelle mesure. Plus préoccupant encore, la feuille de route ne nous semble pas traduire une volonté politique forte d'engager résolument la France dans la transition écologique", fustigent-elles.

Ces dernières demandent que la prochaine séance du Conseil national de la transition écologique (CNTE) le 9 octobre "soit entièrement consacrée à l'examen ou l'élaboration d'une nouvelle version de la feuille de route. Il serait vain de débattre des autres points, comme le règlement intérieur, si le cap fixé par le gouvernement n'était tout simplement pas à la hauteur des enjeux et des attentes", conclut la lettre.

Rachida Boughriet

Aucun commentaire: