Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

lundi 31 mai 2010

Y a bon Awards: et les plus grands racistes de l'année sont...

La deuxième édition de la cérémonie qui dénonce le pire des propos racistes tenus par des personnalités était organisée, jeudi 20 mai 2010, par Les Indivisibles. Le jury n’a eu que l’embarras du choix...


« Nous allons proclamer ce soir les plus grands racistes de l’année, a déclaré en ouverture de la cérémonie Rokhaya Diallo, présidente et cofondatrice de l’association Les Indivisibles. Un hors-course, d'abord: Jean-Marie Le Pen. "C’est une compétition sportive, on ne fait pas courir le coach, plaisantent les présentatrices, Blanche du Jamel Comedy Club et la comédienne Aïssa Maïga. Mais aussi, les comiques et les piliers de comptoir."

The losers are...

"Française, Français. Rebeus, renois. Et mes chers amis noi-chi", commence Thomas Barbazan -avec la voix de Jacques Chirac- pour présenter la catégorie "Le Bruit et l'odeur". C'est Jacques Séguéla qui remporté le prix, co-présenté par Yassine Belattar, pour cette réflexion:

"L'Africain a su préserver une part de rêve qui reste intacte malgré nos sociétés phagocytées par l'argent. Il est très créatif et garde un culte de la langue que nous n'avons plus. Il garde une pureté, une innocence, une naïveté, qui est la forme que doit prendre la publicité. L'Africain est heureux malgré les drames qu'il côtoie. La publicité doit réveiller l'enfant qui sommeille en nous. La force de l'Africain, c'est de savoir garder cette part enfantine que les autres adultes effacent."

La concurrence était pourtant rude. Christine Okrent faisait aussi partie des nommés pour avoir demandé en parlant de RFI (Radio France International) : "Comment va radio tam-tam?" Et le maire UMP de Francoville pour sa boutade sur Ali Soumaré, tête de liste PS dans le Val-d’Oise : "Au début, j’ai cru que c’était un joueur de l’équipe réserve du PSG."

Dans la catégorie "Origines Contrôlées", la banane d’or revient au président de la République Nicolas Sarkozy. Une récompense bien méritée pour son discours prononcé lors de la cérémonie de remise de la légion d’honneur à Dany Boon, à qui il avait fait remarquer à grands mouvements d'épaules, qu’avec son nom et ses origines, ça partait mal pour lui...

Ali Soumaré a décerné l’Antilles Award à Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express, pour sa déclaration au moment des mobilisations en Outre Mer :

"Aux Français des tropiques qui veulent travailler à l'antillaise et consommer à la métropolitaine, rappelons qu'il faut labourer la terre arable pour qu'elle lève d'autres moissons que celles du songe et que, hors de la France, les Antilles seraient au mieux une usine à touristes américains, au pire un paradis fiscal rongé par la mafia, ou un Haïti bis ravagé par des tontons macoutes moins débonnaires qu'Yves Jégo."

Trois heures d’une cérémonie entrecoupée par des sketchs, quelques pubs basées sur des préjugés racistes. Pour les gateaux Bamboula notamment... Et pas mal de séquences extraites de l’émission La ferme célébrité en Afrique, "une émission ostensiblement raciste."

Grand moment de la soirée, le match des "Zérics" entre le tenant du titre de 2009, Eric Raoult, et le challengeur, Eric Zemmour. Et c'est une victoire par chaos du journaliste et chroniqueur.

Dans la catégorie les Zenvahisseurs, c’est un prix collectif qui a été décerné aux députés du Val-d'Oise Claude Bodin et Yanick Paternotte, pour avoir interdit le concert "Maghreb United" qui "met à l'honneur les appels à la haine et à la violence de personnes n'ayant de cesse de bafouer et d'insulter nos valeurs nationales et tous ceux qui sont chargés de les faire respecter."

"Un sentiment de dégoût"

La catégorie reine "Pour l’ensemble de son oeuvre" a récompensé le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux pourtant opposé à Georges Frêche et Nadine Morano. Florilège de son oeuvre: le désormais célèbre "Quand y en a un ça va... C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes."

Pour avoir demandé aussi à Mustapha Kessous venu l’interviewer pour Le Monde : "Vous avez vos papiers?" Ou encore pour avoir jugé bon de rappeler que "Fadela Amara est une compatriote, ce qui n’est pas forcément évident"...

La secrétaire d’Etat lui a d’ailleurs bien rendu la pareille, en expliquant que Brice Hortefeux "avait de l’humour", ce qui lui a valu de décrocher le Prix "Touche pas à mon pote raciste".

Et pour clore la cérémonie 2009, c’est le maire de Gussainville André Valentin qui a obtenu l’award du "Meilleur espoir". Avec des propos, il est vrai assez "prometteurs": "On va se faire bouffer. Y en a déjà dix millions qu’on paye à rien foutre." Ils étaient pourtant une douzaine à prétendre au titre.

Une édition 2010 particulièrement riche donc. En partie grâce au débat sur l’immigration nationale. "Au début c’est assez gai, on en rit, commente à la sortie Bruno Solo, membre du jury. Puis quand ça commence à tomber, c’est tellement inquiétant qu’il y a une sorte d’accablement dans la salle. On a un sentiment de dégoût."

En fait, les dérapages racistes, c’est un peu comme dit Hortefeux. Quand y en a un ça va... C’est quand y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. D'autant que "ce sont des dérapages extrêmement contrôlés. Les mecs c’est des pilotes de rallye", souligne l'acteur. Aucun des "heureux lauréats" n’est venu chercher sa banane d’or. Mais Mustapha Kessous a promis à remettre son prix à Brice Hortefeux.


http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/45286/date/2010-05-28/article/y-a-bon-awards-et-les-plus-grands-racistes-de-lannee-sont/

Aucun commentaire: