Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 19 février 2010

Mixer le bonheur (5/7)

Méthode n° 4 : vivre l'instant présent : la pleine conscience

Mais pour pouvoir domestiquer ses singes, encore faut-il avoir l'esprit clair, libéré de ses pensées perturbatrices. La pleine conscience peut être un moyen efficace d'y parvenir.

En fait tout part du constat que notre esprit, nos pensées, nos sentiments, nos émotions n'échappent nullement au principe d'impermanence. Avez-vous déjà noté comme il nous est difficile de rester concentré sur une seule tache ou sur une seule idée ? N'avez-vous jamais remarqué que notre esprit a tendance à se mettre rapidement à vagabonder ?

Par exemple, qui n'a jamais fait la vaisselle sans être complètement concentré sur cette activité ? Notre tendance serait plutôt de nous en débarrasser le plus vite possible tout en nous disant que nous aimerions plutôt nous reposer et prendre un bon café. Mais lorsque nous sommes enfin assis, un tasse à la main, nous sommes déjà en train de penser à autre chose (à nos dernières vacances, à passer un coup de fil ou à vérifier nos factures, etc.) si bien que nous buvons notre café sans même nous en apercevoir.

Si vous n'êtes pas convaincus de la nature vagabonde de votre esprit, il vous suffit de faire le petit exercice suivant : concentrez-vous sur votre respiration, à la première inspiration comptez dans votre tête 1 puis à la première expiration comptez 1, à la seconde inspiration comptez 2 puis à la seconde expiration comptez 2, etc. Faite cela jusqu'à 10 puis recommencez. Allez-y, tentez l'expérience maintenant, vous reprendrez votre lecture dans quelques instants.

Honnêtement, jusqu'à combien avez-vous réussi à compter avant de vous perdre dans vos pensées? 5, 6 ?

Notre esprit est ainsi fait qu'il nous emmène facilement, et à notre insu, soit dans le passé, soit dans le futur, nous coupant alors de la richesse de l'instant présent. La nature vagabonde de notre esprit nous empêche, si nous n'y prenons pas garde, de vivre l'instant présent qui est pourtant le seul instant qui nous est donné de vivre (le passé n'existe plus et le futur pas encore). Si nous n'y faisons pas attention, nous risquons de vivre toute notre existence en pilotage automatique, plus ou moins absent de que nous faisons.

Alors comment reprendre contact avec l'instant présent et donc avec notre vie ?

Il existe pour cela une technique qui a été bien décrite par les bouddhistes (même si d'autres mouvements de pensée ont incontestablement dû développer des techniques similaires), il s'agit de la pleine conscience. Rassurez-vous, point n'est besoin d'être bouddhiste pour bénéficier de ses bienfaits. Il s'agit d'une technique très simple : exécuter une activité, quelle qu'elle soit, avec une attention bienveillante, sans jugement et en s'inscrivant dans l'instant. La pleine conscience, c'est porter délibérément attention aux choses qui sont là, telles qu'elles sont, dans l'instant présent, sans les juger.

Pour Larry Rosenberg, professeur de méditation, il existe 5 étapes qu'il énumère, non sans humour, pour pratiquer la pleine conscience pendant la journée :

1 – Chaque fois que c'est possible, ne faire qu'une seule chose à la fois,
2 – Être pleinement attentif à ce que l'on fait,
3 – Quand l'esprit se détourne de l'activité en cours, l'y ramener,
4 – Répéter (avec bienveillance envers soi-même) l'étape n°3 des milliards de fois,
5 – S'interroger sur ses distractions.

Si la technique est simple, sa mise en œuvre est plus compliquée en raison même de la nature vagabonde de notre esprit d'où la nécessité de « répéter l'étape n° 3 des milliards de fois ». Mais rassurez-vous, il ne peut y avoir d'échec en la matière car chaque instant est le meilleur instant pour commencer à vivre en pleine conscience.

Débrancher le pilote automatique nous permet alors de commencer à vivre ici et maintenant, dans l'instant présent, de « sortir de sa tête » et apprendre à expérimenter directement le monde, débarrassé du perpétuel commentaire de la pensée. Cela nous permet de voir que nos pensées sont des événements mentaux qui vont et viennent comme les nuages dans le ciel, de comprendre que celles-ci ne sont donc ni des faits ni la réalité, que nous ne sommes pas nos pensées même si celles-ci font partie de nous, d'éviter la cascade d'événements mentaux qui nous tirent vers le mal-être et parfois vers la dépression. Autrement dit, la pleine conscience nous permet ainsi faire en sorte que notre esprit devienne à la pensée ce qu'est l'oreille est au son.

La pleine conscience, car elle est sans jugement, nous permet de voir les choses telles qu'elle sont dans l'instant présent et des les accueillir ainsi. La pleine conscience nous aide à ne plus comparer ce que nous ressentons avec ce que nous aimerions ressentir, comparaison qui nous rend malheureux. Elle nous permet de comprendre que le mal-être n'est pas un problème en soi, que c'est un élément indissociable de la vie et que ce qui nous empêche d'être heureux ce sont les jugements sévères que nous portons sur nous-même et sur les événements.

La pleine conscience, parce qu'elle est intentionnelle, nous permet de goûter avec beaucoup plus d'intensité et de sincérité les instants de bonheur mais aussi elle nous aide à ne pas nous inquiéter de ne pas les voir perdurer.

La pleine conscience est donc un art qui permet de développer la bienveillance et la compassion à l'égard de nous-même et par extension à l'égard du monde.

Suite au prochain épisode …
Christophe BOMBLED

Aucun commentaire: