Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 11 septembre 2009

Taxe carbone, suite ...

Sarko vient, dans sa grande sagesse, de rendre ses arbitrages sur la taxe carbone. Je rajouterai, en plus de mon billet, sur ce sujet, plus bas sur ce blog, que sous le drap de la pureté vertueuse verte et écolo de cette taxe, sensée sauver la planète (rires jaunes !), se cache une volonté droitière de détruire l'impôt.

En effet, souvenons nous que, schématiquement parlant, la Gauche c'est "chacun paye selon ses moyens" (l'impôt sur le revenu par exemple), la Droite c'est "tout le monde, riches comme pauvres, paye la même chose" (TVA et maintenant la Taxe Carbone).

Sarko, dans un Nième tour de passe-passe, nous substitut une partie de l'impôt juste (déduction d'impôts sur le revenu) par un impôt injuste qui s'applique à tous sans prendre en compte les revenus des uns et des autres. Ce sont donc les plus faibles qui trinqueront le plus.

On n'est vraiment plus dans l'objectif de la Taxe Carbone mais bel est bien dans le dogme droitier. Comment expliquer maintenant, au grand public, qu'une politique verte est une politique différente des autres, tournée pour et vers les citoyens ? C'est bien joué de la part de Sarko. Il vient de superbement nous couper l'herbe sous le pied. il nous faudra de longues années pour rattraper cela. Il nous faudra reprendre notre bâton de pèlerin. C'est autant de temps perdu face à l'horloge climatique qui elle ne recule pas !

Mort aux vaches !

Aucun commentaire: