Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 30 septembre 2009

Le préfet attaque la démocratie locale

Une ville attaquée devant le Tribunal Administratif pour avoir organisé une votation sur la Poste

La mairie d'Entraigues-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse vient d'être assignée en justice par le préfet du département au sujet d'une délibération prise sur la question du service public postal.

Plus concrètement, attaché à la préservation de la Poste, le conseil municipal, de cette ville communiste de près 7000 habitants, a pris une délibération appelant à recueillir l'avis de la population sur le changement de statut de l'établissement public.

Opposés à la démarche, certains élus de l'opposition ont transmis le document au Préfet. Ce dernier exige que le Tribunal Administratif annule la décision du conseil. Il demande de plus que la mairie soit condamnée au paiement d'une astreinte de 5000 euros en cas de non-respect de la décision du juge.

Alors que la grande votation citoyenne sur le changement de statut de la Poste se déroule dans de nombreuses communes cette semaine, nous (http://www.elunet.org/ ) lançons un appel à témoin dans le cas où certaines collectivités connaîtraient des situations similaires.

Copyright © Elunet.org, Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenne

Commentaires de Bruno : Suite à d'autres faits s'assimilant à une reprise en main des communes par l'état, niant les décisions et la représentativité des élus locaux, réduisant ainsi notre république à un simulacre de démocratie, je pense qu'il est vraiment temps d'entamer une réflexion collective sur le rôle et la pertinence des préfets tout puissants . Préfets qui ne sont que le reflet de la volonté de nos dirigeants nationaux à museler, toujours plus, les élus locaux qui apparaissent comme les derniers contre-pouvoirs d'un gouvernement animé par le clientélisme patronal et non le bien être collectif. Le dicton qui dit que la démocratie c'est "cause toujours" risque de se vérifier de plus en plus avec la réforme des collectivités. La voix du peuple est en danger, j'en suis convaincu.

Aucun commentaire: