Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 15 décembre 2006

"La France va mal !" - Partie II -

"La France va mal ! Son cancer c'est ses fonctionnaires !"
Diviser pour mieux régner !
-Texte en deux parties - Partie II -


Comme depuis longtemps les libéraux savent que la France possède un service public efficace et particulièrement apprécié des français, ils ont admis qu'il leur serait impossible de détruire le système en attaquant de front. Aussi, exercent-ils un lent et long travail de sape. Ils distillent le cancer de la pensée unique, via des média complices, en instillant lâchement que la France a trop de fonctionnaires.

* Seulement, ne sont il pas heureux de trouver les meilleurs hôpitaux du monde dans notre pays ?

* Ne sont ils pas content de trouver des policiers et gendarmes pour protéger leur ordre et leur sécurité, eux qui les vénèrent dans une messe de reportages hebdomadaires sur TF1, France 2 ou M6.

* Ne sont il pas content de trouver des pompiers dès qu'ils vont mal.

* Pensent il vraiment qu'il faille réduire les moyens d'éducation de nos enfants ? Tous les français ont-ils les moyens de mettre leurs enfants en écoles privées ? Ecoles Catholiques, je m'entends, car inutile de dire que les écoles musulmanes les rebiffent. Veulent-ils donc à ce point revenir à un ordre catholique ?

* Oublient ils qu'il y a 800 000 emplois totalement payés par l'état et postés dans des entreprises privées qui ont l'investissement, le recrutement et le courage frileux ?.

* Veulent-ils mettre, dans les mains du privé, le nucléaire ?

* Veulent-ils privatiser la recherche fondamentale. Alors que le privé ne jure que par la recherche appliquée, plus lisiblement retable. Si l'on avait suivit ce schéma, Marie CURIE n'aurait jamais étudié l'atome … juste pour savoir

* Oublient-ils les irremplaçables services de proximité et de liens sociaux rendus par nos postiers ? Services sûrement pas mieux rendus par les nouveaux coursiers privés

Alors refusons les idées reçues, être fonctionnaire aujourd'hui c'est accepter un pack emplois :
* Sécurité de l'emploi,
* Pas ou peu d'évolution de carrière
* Bas salaires.
* Comité d'Entreprise sans grands moyens
(contrairement aux grandes entreprises privées comme Bouygues).
* Pas de CE pour les prof et instit.

A vouloir diviser la France entre Public/Privé, on divise les citoyens qui, au final, ne se supportent plus les uns les autres. Diviser pour mieux régner ! Chacun trouvant que les avantages des uns et les avantages des autres sont des privilèges. Les privilèges des uns étant les avantages que l'on n'a pas et que l'on voudrait, cependant, bien avoir !

Cette pensée unique anti-fonctionnaires ne vise qu'à détruire la solidarité et divise les forces du peuple. Forces qui devraient être de mises, en ces périodes de dégradations sociales, aux services des combats contre les actionnaires et autres capitalistes, qui eux, pour le coup, ont pleins d'avantages et de privilèges, comme celui de réduire à la misère des familles entières afin d'obtenir encore et toujours plus de bénéfices.

Halte donc, au matraquage anti-fonctionnaires, que nous sommes tous content de trouver quand on est malade, cambriolé, incendié, au chômage etc...

Aucun commentaire: