Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

lundi 21 novembre 2016

La droite m'aura fait passer une excellente soirée

"Franchement - me dit, hier soir, mon ami Olivier Bardin, sur facebook, en me parlant de la soirée consacrée aux résultats de la primaire à droite - je m'en foutais pas mal de la primaire de droite ... je ne mesurais pas comme cette soirée me ferait plaisir !!" Je n'ai pu qu'être d'accord avec cette réflexion, car je me suis dis exactement la même chose en fin de soirée. Je me suis dis que j'avais finalement passé une excellente soirée devant ma télé.

Pourtant c'était mal parti. En effet en début de soirée, je me disait que ça faisait quand même mal au cul de passer une soirée, devant la TV, à ne voir que des tronches très propres sur elles, très "premiers de la classe", très blanches, très catho ... des tronches de droite. Un avant-goût amer, âpre et détestable des cinq prochaines années ? C'est à craindre. Un grand merci au parti socialiste pour tous ces renoncements, ces lois travail, cette tentation pour la déchéance de nationalité, ces concessions faites à la finance et aux bonnets rouge et qui ont engendré tant de déceptions, tant de désillusions et tant de désertions à Gauche. "Beaucoup, écœurés par le monde politique, par les promesses trahies, par les difficultés et les injustices du quotidien, par l'absence de perspectives d'avenir et par la fin des utopies - me dit Paquito Perez sur facebook - ont tiré le rideau pour ne plus voir le vieux monde en train de se recroqueviller sur ses fantasmes sécuritaires."

Je me désolais de ce que je lisais sur facebook. Tout le monde disait qu'il y avait eu un monde fou et des queues incroyables pour aller voter au premier tour de ces primaires, en ce dimanche 20 Novembre. Je ne pouvais m'empêcher de mettre cela en parallèle avec les bureaux de vote vides lors de vraies élections et je me disais que décidément les gens avaient des priorités qui m'échappaient et m’interrogeais sur la finalité de tout ce cirque pitoyable ? Tout cela pour bonnet blanc et blanc bonnet ?!?! Tout ce cirque pour que des vieux décident que les plus jeunes régressent socialement et que l'environnement et l'avenir, des générations futures, soient fusillés sur l'autel de la croissance. "C'est, en regardant les images d'hier, assez pour constater que la Primaire de la Droite n'est que la revanche des vieux et, le triomphe de Fillon, celui d'une vieille France [...]. Hier, la jeunesse de ce pays est restée totalement hors-jeu." Paquito Perez (Facebook).

Puis la première satisfaction est venue quand les premières estimations sont tombées et que j'ai vu la tronche de Ciotti afficher une immense déception. Quel bonheur que de le voir dans cette situation. Ce n'est pas très charitable comme sentiment, je le confesse, mais c'est comme ça, je n'ai pu retenir un certain plaisir sadique et revanchard.

La seconde satisfaction est arrivée immédiatement après quand j'ai vu que Copé ne recueillait que 0,3 % des voix. Du pur bonheur !!!!

Je n'ai pu, ensuite, qu'être d'accord avec Raffarin (GLUPS !!!) quand celui-ci s'est désolé de la division de la Gauche qui faisait le jeu du FN. Mais alors que faire puisque la machine à perdre, à Gauche, est en marche ? En effet, il y a des logiques, à Gauche, qui m'échappent : sous prétexte de ne pas vouloir voir un duel LR-Mélenchon, certains me disent qu'ils voteront soit EELV, soit PCF (deux choix très respectables par ailleurs. Suicidaires mais respectables), ou pire, PS - tous pourtant assurés de ne pas être au second tour - préférant voir un duel FN-LR plutôt qu'un duel entre les Républicains et les progressistes rassemblés qui ne seraient pas de leur camps ?!?! La politique m'apparaît comme un grand jeu dans une cour d'école où tout le monde joue, tant les joueurs que les spectateurs. On joue au mec très sérieux sans prendre la mesure de la gravité de la situation du pays et du monde. On joue la posture. On joue dans une grande guignolade de primaires. On joue en faisant semblant. On tente le jeu du bonimenteur. On joue mais la réalité on s'en fout, l'essentiel c'est que notre équipe ne soit pas éliminée. On joue pour notre équipe et pas pour résoudre les problèmes. Seule notre équipe compte, le reste on s'en tape. On joue même contre les équipes amies parce que "si j'ai toutes les chances de perdre il ne faut surtout pas que les copains gagnent". Voilà pourquoi je ne suis pas partisan et que je me range derrière Mélenchon qui a l'avantage d'être crédité de pourcentages (quoi qu'aujourd'hui comment donner foi aux sondage ?) très honorables qui lui permettent d'imaginer d'être au second tour, qui porte une radicalité sociale évidente et qui a pris les urgences écologiques au sérieux (selon Nicolas Hulot) au point de dire que l'écologie doit être au centre de son programme.

La troisième, et non des moindres, des satisfactions, celle que j'attendais, celle pour laquelle je suis resté devant ma télé est venue quand Sarkozix a reconnu sa défaite et pour la seconde fois a fait ses adieux à la vie publique. Putain, que c'était bon !!! Aller !!! Casse toi !!!

Mais que l'on ne s'y méprenne pas, mon immense plaisir de voir Sarkozix éliminé de la course, n'implique pas, chez moi, le plaisir de voir Fillon arriver en tête. Non, car son avènement est bien l'avènement de la droite chrétienne traditionaliste, homophobe (en 1981, il votait contre la dépénalisation de l'homosexualité, en 1999 il votait contre le PACS, aujourd'hui il se retrouve proche de la Manif pour Tous et contre l'adoption pour tous les couples) et anti-avortement.

Une droite qui pense que la colonisation visait juste à "partager sa culture".

Une droite ultra-libérale et anti-sociale : Fin de l'ISF, aides aux actionnaires via les allègements de charges des entreprises (parce qu'il ne faut pas croire que les allègements de charges des entreprises ira à l'embauche, cela n'a jamais été le cas, cela ne le sera jamais), allongement du temps de travail pour ceux qui en ont et même plus, plus de limitation, par la loi, de la durée du temps de travail (avec négociations au sein des entreprises comme si les salariés étaient en position de négocier) et plus de majoration de salaire pour les heures sup, baisse des allocations chômage, fin de la revalorisation systématique du SMIC, allongement du temps de cotisations pour la retraite alors que des jeunes souhaiteraient bosser, augmentation de la TVA, impôt injuste par excellence qui frappe, pauvres et puissants, sans prise en compte des situations… Quand t'es chrétien on ne t'apprend pas le partage et la justice ? Enfin moi, c'est ce que mes parents m'ont inculqué. Dès lors où sont-elles, ces notions, chez Fillon qui prône plus d'avantages pour ceux qui en ont déjà beaucoup et plus d'efforts pour ceux qui triment ? Elle est où l'égalité sociale chez le très chrétien Fillon ?

Fillon c'est le retour d'une droite violente et stigmatisante vis-à-vis des fonctionnaires (500 000 postes à supprimer). Quels métiers font ces centaines de milliers de feignasses de fonctionnaires que veulent supprimer les Républicains ? Enseignants, policiers, infirmiers, chercheurs ... ? Finalement que des gens inutiles pour la Nation, non ? Quelqu'un peut-il me dire s'il y a des salariés et des fonctionnaires parmi les électeurs de Fillon ? Si oui, sont-ils adeptes du sadomasochisme ?

Une droite partisane des OGM, "Osons relancer les recherches qui ont été interrompues au nom du principe de précaution, notamment en génétique", a lancé le député de Paris dans une tribune adressée aux agriculteurs avant de souhaiter faire de la France le "leader en Agriculture 3.0". Une droite partisane des gaz de schiste, du béton pour les pauvres et de l'air pur de la campagne pour les riches, des pesticides pour les pauvres et du bio pour les riches, de la fin du principe de précaution, jugé "dévoyé et arbitraire" .... Une droite, productiviste, croissantiste et totalement anti-écologique où les notions de biodiversité et de protection de la nature sauvage n'existent pas. Une droite qui suivra un François Fillon qui aura réaffirmé son soutien au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en appelant, il y a deux semaines, à "évacuer de façon musclée […] les hors-la-loi qui occupent un territoire de la République et contrôlent les identités". Ainsi les habitants de la ZAD de Notre-Dame des Landes ont bien des cheveux blancs à se faire, car cette droite-là ne s'embarrassera pas de bons sentiments face à ceux qui s'opposent à leurs folies. Pour la droite, un bon écologiste est un écologiste mort, semblent nous dire les yeux de Bruno Retailleau. Pour la raison d'état ils n'hésiteront pas à tuer et avec l'approbation du bon peuple de droite qui veut de l'ordre et qui flippe d'insécurité dans leurs résidences secondaires au coin du feu. "La France d'hier, celle de Fillon, n'est que la moitié visible de la France, celle des petits vieux terrorisés." Paquito Perez

Après Trump, Fillon est un très mauvais signal envoyé aux générations futures. Nous ne sommes pas prêts de cesser les combats.

Aucun commentaire: