Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 28 juin 2016

NDDL, pour nous ce sera toujours NON !!!!

Écologistes et amoureux de l’environnement, scientifiques et habitants de Notre-Dame-des-Landes se réveillent avec le mal de crâne. La stratégie du gouvernement, à travers une consultation contestée au Conseil d’État, aura fini par payer. Le « Oui » à l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes l’emporte avec l’abstention de la moitié de la population. « Une bien mauvaise nouvelle de plus pour la biodiversité qui n'en a pas besoin. » nous dit Nicolas Hulot


Il est bon, en préambule, de rappeler que CE pseudo-référendum n'a JAMAIS été demandé par les opposants et que ses modalités et périmètre n'ont jamais été discutés ni négociés. Ce n'était pas négociable, c'était un dictât. Pourtant, en démocratie, pour que le résultat d'un vote soit accepté , il faut que le processus de vote le soit aussi. Et ici, l'aire de vote, réduite au seul département de la Loire Atlantique, a été choisie pour justement choisir le résultat du vote. Pour que cette consultation ne puisse pas être contestée, il eu fallut trouver un consensus dans le corps électoral et ne pas l'imposer... La démocratie ce n'est pas la loi du plus fort, mais le respect des minorités dans une décision majoritaire acceptée et comprise par tous. Mais de cela les socialistes n'en n'ont cure. Dimanche nous avons donc eu un résultat sur mesure pour une consultation sur mesure. Là-dessus, au moins, les bétonneurs ne se seront pas trompés.

Cet Ayraultport n'est donc plus l'aéroport du Grand-Ouest, ni même celui de Nantes ou de Notre-Dame-des-Landes car le Grand-Ouest n'aura pas pu donner son avis, comme le reste des contribuables qui payeront, tout de même, un « bel » investissement pour Vinci et les territoires les plus directement concernés n'en veulent pas. Appelez le, ch'ais pas moi, Ayraultport Valls-Vinci.

Ainsi donc, 55% des électeurs (qui ont pris part au vote) ont voté en faveur de ce grand projet inutile. « Ainsi, le bétonnage, l’étalement urbain, le remplacement de la campagne par un magma urbain informe ne sont pas seulement l’apanage des décideurs, des lobbies, des grands distributeurs, des bétonneurs de toutes professions, des élus que l’on soupçonne souvent (et pas forcément à raison) d’être corrompus. Le bétonnage, ce sont aussi des électeurs qui le veulent. » nous rappelle Olivier Razemon (Le Monde - 27 juin 2016)

Ainsi donc, dimanche 26 juin 2016, 55% des électeurs ont dit "OUI"...

OUI au dérèglement climatique et à la destruction de la nature.
Oui à la destruction d'espèces rares et protégées.
OUI à l'imperméabilisation des zones humides
OUI à l'impossible compensation,
OUI à l'artificialisation des terres agricoles,
OUI surtout si ce n'est pas derrière chez moi !
OUI à un projet inutile, énergivore et dispendieux
OUI à la toute puissance des multi-nationales

Mais qu'est allé faire le PCF dans cette galère ? Comment ont-ils pu faire campagne pour le projet d'une multinationale capitaliste qui ne créera pas d'emplois (ce n'est pas le but d'une multinationale, son but est de faire de l'argent avec un minimum de salariés) mais qui, de plus, emploiera (exploitera), le temps du bétonnage, des travailleurs détachés ? « Le premier ministre Manuel Valls l’a reconnu lui-même puisqu’en décembre dernier il a déclaré que la construction de l’aéroport de Notre-Dame des landes conduirait à la fermeture d’aéroports à la pointe bretonne. Quimper et l’aéroport civil de Lorient sont particulièrement concernés alors même qu’aucune garantie n’a été donnée pour la construction de la Ligne grande vitesse entre Quimper-Brest et Rennes. » Christian Troadec (maire de Carhaix – Ouest-France – 27-06-16). Comment ont-il pu accepter cela ? D'un autre coté rien de vraiment étonnant, comme me le rappelle Yves Paccalet, « le PCF s'est violemment insurgé contre ces écolos moralisateurs et irresponsables qui mettent en danger l'emploi dans les abattoirs infâmes , inhumains, sadiques... »

« Bien sûr, ceux qui ont demandé ce référendum doivent respecter sa conclusion. Ce n’est pas notre cas. Nous ne sommes donc nullement tenus. Mais au-delà de cela, voyons le fond. La démocratie et le vote sont un système de décision, pas un mode de conviction. On vote, une majorité est réunie, sa décision s’applique. Mais personne n’est obligé de changer d’avis. Ni de stopper son action d’opposition. C’est bien pourquoi les partis qui perdent les élections ne se dissolvent pas après leur défaite et continuent à défendre leur point de vue. » Jean-Luc Mélenchon (29-06-16)

Ainsi les opposants se sont toujours opposés à CE référendum là !!! Cette opposition n'est pas nouvelle, il n'est donc pas étonnant que nous refusions d'en reconnaître le résultat. Cette consultation, actée uniquement par Vinci et ses valets, reste, pour nous, inique et infâme puisque organisée pour plébisciter une décision sans réelle équité ni impartialité de la part des communes et de l'état.

« Pour beaucoup, ce « Oui » est une victoire symbolique d’un modèle de société malade où tous les coups sont permis, de la manipulation des électeurs à la transgression politique des lois » Mr Mondialisation (27-06-16)

L’ACIPA, malgré ses réserves, avait choisi de faire campagne pour le NON aux côtés des autres organisations de la Coordination des opposants. Il était naturellement impensable de laisser le champ libre aux porteurs du projet et de ne pas profiter de cette fenêtre médiatique pour dénoncer sans cesse leurs mensonges et continuer à porter à la connaissance du plus grand nombre les justes raisons de son long combat sur un dossier si complexe.

Qu’aurait-on entendu si l’écart des voix avait été bien supérieur par absence d’un des deux camps ? Si les opposants avaient boycotté cette campagne, les partisans du « Oui » auraient su nous le reprocher. Reproché de ne pas accepter la démocratie directe alors que cela fait parti de nos fondamentaux. Reproché de de faire la politique de la chaise vide. Reproché de ne pas vouloir trouver de voie de sortie. Cette consultation était, dans tous les cas, un piège pour les opposants. Les socialistes sont passés maîtres dans ce domaine (Cf la primaire de la Gauche).

Mais in fine « le piège s’est refermé [sur le gouvernement - ndt]. La consultation organisée le 26 juin 2016 en Loire-Atlantique ne résout pas le problème de fond. Elle va cristalliser les positions. » nous dit José Bové et rien ne dit que le Président, embourbé dans son propre piège, « n'envisage pas de laisser la patate encore fumante au prochain président de la République, qui, selon toutes probabilités, ne devrait pas être du genre à s'attendrir sur le cas de militants dans le maquis... » (Le point – 27-06-16). Oui car pour la Droite, un bon écologiste est un écologiste mort. Le risque est bien là. Combien de morts faudra-t-il pour que cette folie cesse ? Et quand le saccage de la zone humide exceptionnelle de Notre-Dame-des-Landes aura bien commencé, sera enfin révélé au grand jour combien ses partisans auront été les Nigel Farage du bocage. Des menteurs, des manipulateurs et, si l'on considère, comme le fait Hubert Reeves, que l'Homme poursuit une guerre contre la nature, alors ces gens sont des criminels, coupables de crimes contre l'Humanité, qui devraient être jugés et condamnés pour cela. Moi, au fond de moi-même, je les frappe d'ores et déjà d'indignité. Ceux qui s'opposent à ces criminels sont des héros qui redonnent de l'honneur à l'humanité.

Et que vive la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !!!! 
Longue vie à la ZAD.

- - - - - - -

Regardez en face ce que vous allez détruire à Notre-Dame-des-Landes ... 
après il sera trop tard ... 
définitivement.



1 commentaire:

marie a dit…

soyons réalistes, et abandonnons cette idée d'aéroport, demandons l'impossible car c'est un gâchis monumental