Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 17 novembre 2015

Energie, agriculture et climat ... un peu de pédagogie.

Je souscris à 100 % à ce qui est dis dans ces deux petits films, mais qui toucheront-ils ? Les convaincus ? Les autres feront-ils l'effort de regarder, d'écouter, de réfléchir puis de changer ? On aura tout fait pour convaincre mais personne n'écoute, tout le monde regarde ailleurs. Que faire ?

Définitivement l'avenir n'est pas dans la course à la croissance et à la consommation car elles ne sont qu'une illusion qui empêche de regarder le dragon des crises écologique, climatique, énergétique et métallique, dans les yeux.

Définitivement l'avenir n'est pas dans le bétonnage des terres agricoles ni dans la pétro-agriculture, mais bel et bien dans l'agriculture bio, locale et de saison pour créer des emplois d'avenirs, réduire le nombre de cancers et faire des économies à la sécu ... faudrait-il encore que nos politiques voient les terres non plus comme des zone où il n'y a rien (on me l'a vraiment sortie celle-là) mais comme un gisement d'emplois d'avenirs et de bien être pour tous.

Dès lors, après ces trois jours de deuil et d'union nationale nécessaires, le temps et revenu de reprendre notre bâton de pèlerin pour défendre nos valeurs humanistes et écologiques pour proposer avenir durable et désirable pour toute notre humanité.

Écoutons, regardons et réfléchissons pour changer. 





Aucun commentaire: