Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 17 janvier 2012

OGM : une bataille de gagnée

Une belle victoire pour les écologistes :

Lundi 31 octobre 2011, le groupe allemand de chimie, BASF, avait demandé l'autorisation européenne de cultiver, à des fins commerciales, la Fortuna, une pomme de terre OGM, soit disant résistante au Mildiou. Aujourd’hui BASF jette l'éponge et renonce à son projet devant l’opposition des écologistes, des consommateurs, des agriculteurs et d’un certain nombre de responsables politiques. A tous les défaitistes qui pensent que l'on ne peut rien faire, je dédie cette victoire. Greenpeace salut, sur Twitter, un «pas en avant pour le développement de biotechnologies sûres». Il est à noter dans le même temps que l'Allemagne, plus résistante jusqu'ici aux discours anti-OGM, a connu cet été ses premières destructions de plantations.

La guerre n'est pas gagnée

Cependant BASF n'abandonne pas ses activités, il les délocalise près des marchés prêts à consommer des plantes OGM, c'est-à-dire l'Amérique, du Nord et du Sud, et l'Asie. Avant lui, Limagrain, le producteur des semences Vilmorin, avait transféré ses essais OGM de la France vers les États-Unis. Mais, l'auvergnat ne désespère pas de les ramener un jour, peut-être dès 2013, dans l'Hexagone. Vigilance donc, la guerre n'est pas gagnée.

Aucun commentaire: