Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 16 juillet 2008

Sarko : un danger pour la démocratie

Je ne sais pas si vous avez remarqué le silence assourdissant de la gauche face à l'idée dangereuse véhiculée par Sarko et révélée par le vote irlandais contre le pseudo traité simplifié.
Simplifié, mes fe.... !

En effet, not' président souhaiterait que les irlandais revotent, pour que sa constitution soit enfin adoptée.

Mais faut-il faire revoter des citoyens souverains quand le résultat des urnes ne convient pas ?

Alors certes le rejet irlandais a été, à mon sens, obtenu avec de mauvaises raisons (religieuses, rejet de l'avortement ....), mais il se trouve que les citoyens se sont exprimés.

Nos dirigeants doivent donc s'en tenir aux décisions du peuple même si cela va contre leurs intérêts. cela est la règle dans nos régimes démocratiques.

Enfin, normalement !

Je suis toujours étonné de la facilité qu'ont les puissants à ignorer et à ne pas se poser de questions face aux avis donnés par le peuple et qui, souvent, sont à l'opposé de ce qui sort de leurs assemblées.

Ne devraient-ils pas se poser des questions sur leur représentativité, quant on observe, qu'à chaque fois que l'on a demandé aux européens de se prononcer sur le traité européen, ces derniers ont voté "contre", alors que les parlementaires, eux, votent "pour".

Alors on me dis qu'ils sont élus pour nous représenter, mais je dis qu'à ne pas suivre les résultats des référendum, ils perdent leur légitime représentativité.

Je trouve donc que la mentalité de Sarko est potentiellement dangereuse pour la démocratie.

Car, qui nous dit qu'il ne nous demandera pas de revoter, après le second tour qui l'aura vu se faire battre par le (ou la) candidat(e) qui aura été présenté par la gauche ... enfin réunie.

Aucun commentaire: