Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 30 décembre 2015

En vrac : Capitalisme, pollutions marines, étalement urbain ...

Capitalisme : Le MEDEF et le Gouvernement vous souhaitent un joyeux Noël.


-----------

Pollution : C’est un revers pour les défenseurs de l’environnement dans l’affaire des boues rouges. Le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) a autorisé la société Alteo, mardi 29 décembre, à poursuivre l’exploitation de ses usines sur le site de Gardanne et surtout à rejeter en mer, pendant six ans encore, les effluents aqueux résultant de la production d’alumine, en plein cœur du Parc national des Calanques, à 7 km au large de Marseille et Cassis. Plus de 20 millions de tonnes de boues rouges ont été ainsi déversées sur les fonds marins de la fosse de Cassidaigne depuis 50 ans. « A l’heure où l’opinion française redoute les délocalisations », il est impératif de « sauvegarder plusieurs centaines d’emplois », avaient justifié les commissaires chargés de l’enquête.

Définitivement le chantage à l'emploi est une chose bien commode pour les pollueurs et autre sagouin. Au nom de l'emploi le pire est toujours justifiable. La fin justifie toujours les moyens dans notre monde et qu'importe les conséquences pour les Hommes, l'environnement et l'avenir.


Un chien de mer, petit squale, péché à la palangre 
le 16 juillet 2015 par 300 m de fond dans le canyon de Cassidaigne. 
Le pêcheur ne connaissait pas la zone... Photo : Gérard Carrodano
-----------

Étalement Urbain : Le regroupement de communes n'est-il pas une fuite en avant ? Le regroupement de communes n'est-il pas la porte ouverte à l'expansion urbaine qui représente, en France métropolitaine, aujourd'hui 100 000 ha de terres artificialisées tous les ans ?

Le regroupement de communes, en une seule (différent des interco), destiné à palier aux baisses de subventions de l'état, ne risque-t-il pas d'être un appel à bétonner les "dents creuses", ces espaces naturels ou agricoles - méprisés par les élus car cela rapporte moins qu'une immonde zone commerciale ou un lotissement - qui existent entre chaque communes et cela sous les prétextes d'unité géographique, d'homogénéité ou de continuité territoriale ?

Cet argument de la "dent creuse" est cet argument que l'on me sortait, en permanence, quand j'étais élu et quand je disais que ces espaces agricoles ou naturels n'étaient pas des "dents creuses" et qu'il était important de les préserver, on me disait "mais y'a rien là !!!!". Pfff !!!!

L'étalement urbain de l'agglomération parisienne 
au cours du 20ème siècle (à gauche en 1900 – à droite en 1994)

-----------


Aucun commentaire: