Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

dimanche 21 septembre 2014

Marcher pour le climat


Concernant le réchauffement climatique "la famille humaine est au pied du mur, clairement l'écologie c'est l'enjeu majeur du 21e siècle" nous dit Nicolas Hulot qui lance un appel à la mobilisation populaire. "Manifestez-vous sur les réseaux sociaux, exhorte-t-il, pour envoyer un message à nos responsables politiques qui hésitent encore à oser le changement." Pour Nicolas Hulot, l'humanité n'a plus d'excuses : "Il fut un temps où on ne savait pas comment faire. Aujourd'hui, les technologies sont là". De mon coté je dirai que nous n'avons, non plus, plus l'excuse de ne pas savoir, car aujourd'hui nous savons. Nous savons qu'un monde, celui que nous connaissons depuis notre naissance, est mort et qu'un autre se profile, celui de l'après pétrole, celui des changements climatiques, celui de la rareté des ressources. De nos choix viendra soit la suite de l'histoire de l'humanité soit sa chute. Mais nous ne pouvons compter sur la clairvoyance de nos politiques, assujettis aux lobbies et trop affairés à préserver leur pouvoirs et leurs minables privilèges.

Conscient de ce constat il nous faut nous manifester afin de demander, de hurler, d'imposer d'autres choix que celui de la croissance et de la consommation qui ne peuvent être la solution puisqu'elles sont le problème. Et c'est dans cette idée là, qu'aujourd'hui, la société civile du monde entier se mobilise. En ce dimanche 21 septembre 2014, deux jours avant le Sommet des Nations Unies sur le dérèglement climatique, qui rassemblera à New-York les chefs d'Etat et de Gouvernement, plus de 2000 villes seront le théâtre d'une grande marche pour le climat.

150 000 personnes attendues à New-York, des affiches placardées un peu partout dans Paris jusque dans le métro, des interpellations de chefs d’Etats à en revendre… Le vent de la mobilisation contre le changement climatique se remet à souffler. De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d’autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes. Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies.

Objectif de ces marches ? Réussir le rendez-vous de Paris 2015, et gagner un accord efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

A Paris, 
la Marche pour le Climat 
partira de la Place de la République 
à 14h00 
pour rejoindre 
l'Hôtel de Ville.

Aucun commentaire: