Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 19 décembre 2012

Notre Dame des Landes : petits arrangements


Quand le président de Vinci Airports
travaillait pour le ministère des Transports.

Nicolas Notebaert, aujourd’hui à la tête de Vinci Airports, conseillait le ministre des Transports et de l’Équipement au moment où le projet de futur aéroport à Notre-Dame-des-Landes ressortait des cartons et que s’amorçait localement le débat public.

Bastamag

-----------------------------

Notre Dame des Landes est un projet caduque
avant même d’avoir commencé. 

Nous sommes bientôt en 2013 et il suffit d’ouvrir le dossier pour voir que deux éléments remettent en cause le projet :

  • Le scénario le plus pessimiste de rentabilité du projet repose sur un taux de croissance de 1,9% et un prix du baril, en 2025, de 60 euros. Le scénario le plus optimiste pour l’aéroport est encore plus irréaliste, puisqu’il envisage un taux de croissance de 2,4%.
  • La modification déjà intervenue entre le projet initial, déclaré d’utilité publique, et le projet actuel, qui fait l’objet de la concession, remet en cause la base juridique initiale. En effet, ne peut être réalisé que le projet déclaré d’utilité publique. Le fait que la superficie foncière ait été réduite de moitié, même s’il s’agit d’une bonne nouvelle pour la protection des terres, remet en cause la validité de la Déclaration d’utilité publique (DUP).


Corinne Lepage

-----------------------------

les parlementaires alertés sur les trucages de la DGAC

Nexus est une association britto-angevine d’utilisateurs de transports en commun. Elle a découvert que la DGAC (Direction générale de l’aéronautique civile) a gonflé le trafic aérien estimé en 2020 et 2050 du futur aéroport de Notre-Dame des Landes en agglomérant les trafics assurés par l’avion et le rail.

L’association a alerté, le 17 décembre 2012, l’ensemble des députés et des sénateurs à ce sujet par lettre ouverte communiquée aussi au Ministère des Transports, à RFF et à la FNAUT. RFF a refusé de faire des commentaires à ce sujet, mais un cadre de la direction Bretagne-Pays de Loire confie que le « projet d’aéroport est transcendé par de fortes implications politiques qui tendent parfois à primer sur les aspects purement techniques ».


-----------------------------

Un enfumage de première classe.

Claude Chéreau (président de la commission du dialogue sur l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, nommé(e) par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault) prévient qu'il n'est pas question "d'aborder le fond du dossier", donc la remise en question du projet. Des propositions pourraient être transmises au Premier ministre, notamment pour mieux faire accepter le projet aux habitants.

Pour mieux t'enfumer mon enfant, pour mieux t'enfumer !!!

Aucun commentaire: