Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

lundi 21 mai 2012

L'écologie ne peut être que de Gauche !

Alors que j'étais en train de refuser, sur facebook, à Hervé Hocquard, candidat UMP sur la 5ème circonscription de l’Essonne, son titre autoproclamé d'écologiste (« écologiste UMP –ou gaulliste vert si vous préférez » dit-il !), un de mes cousins me déclare, une fois de plus, que "La Gauche n'a pas le monopole du vert". Je me suis dont fendu d'une énième démonstration sur le thème, l'écologie ne peut être de droite. Démonstration que je ne résiste pas à mettre sur mon blog.

A mon cousin, donc et à tout ceux qui veulent brouiller les pistes.

"Si ! L’écologie ne peut être que de Gauche et je l’ai expliqué maintes et maintes fois, mais puisque cela ne rentre pas, je vais recommencer :

L’écologie ne peut être de droite, car la droite véhicule des idées totalement contraire à la protection de l’environnement qui passe, quand elle est au pouvoir, toujours en dernière priorité (Souvenez-vous de « l’environnement cela commence à bien faire ! ») tant la droite est productiviste, consumériste, libérale et capitaliste.

La droite ne voit la protection de l’environnement que comme des nimbystes de base et non dans une vision globale de réchauffement climatique, de décroissance, de biodiversité, de sortie du carbone, de propre et de sain qui implique d’aller contre les intérêts financiers (les aides allant vers le crade et non vers le propre. Cf la PAC).

L’écologie politique ne peut qu’être que de gauche puisqu’elle s’inscrit dans le mouvement des progressistes et des humanistes et non dans un mouvement purement environnementaliste qui ne se battrait que pour la planète en oubliant l’Homme. Planète qui, ne l’oublions pas, poursuivra sa course à travers l’univers même si l’humanité venait à disparaitre, victime de sa propre cupidité, victime de sa propre vanité.

L’écologie ne peut être que de Gauche car nous proposons un système humaniste, où les richesses financières, culturelles, alimentaires et environnementales se doivent d’être partagées et non captées par une minorité de privilégiés. Nous défendons une écologie sociale et solidaire, alors que la droite défend et prône la compétition entre les humains, l'élitisme, la stigmatisation, l'individualisme, la destruction du service public, la libre entreprise et la mondialisation libérale qui ont démontré combien tout cela était incompatible avec l’épanouissement des Hommes et
la protection de l’environnement qui ne sont, à ses yeux, que des variables d’ajustement.

Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres encore, j’affirme que ceux qui se parent de vert tout en affirmant leurs orientations droitières ne sont que des affabulateurs.
"

en conclusion je reprendrai la phrase de mon ami Patrick AUBERT qui commentait mon post : "Enfin, non l'écologie politique, si elle ne peut être que de gauche, n'est pas non plus socialiste car elle oppose "le mieux vivre avec moins", à la croissance productiviste. Les écolos français, s'ils peuvent parfois être irréalistes (nucléaire), ont raison et plus tard on les écoutera et plus le prix à payer sera élevé..."

Bruno BOMBLED

1 commentaire:

Daneel Olivaw a dit…

Salut Bruno !

J'avais beaucoup apprécié ton message sur ma page FB... mais ne pouvant malheureusement plus y accéder (Facebook m'y ayant bloqué l'accès !!!), je ne pouvais évidemment plus te répondre...

Dans cet article en particulier, tu as des arguments certes très pertinents.... mais la conclusion (illustrée par le titre) n'est malheureusement pas exacte.
Moi, je suis écologiste... mais pas "de gauche", parce que justement, si "la droite" ne peut pas être écolo de par sa conception du monde foncièrement "anti-écolo"... la gauche malheureusement n'est guère plus écolo ; le PS - et autres mouvements dits "de gauche" restent souvent pro-nucléaire... et même pro-chimie et pro agriculture productiviste !

En bref, je dirais plutôt, moi, que "l'écologie ne peut être qu'apolitique !"... bref, comme moi !!! ;o)

(Heureux de pouvoir encore commenter sur ton blog.... je ne peux même plus le faire sur le mien (!))
(Cf. "http://2013-continuum.blogspot.fr")