Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

jeudi 23 septembre 2010

Rapport : Transport de fret et changement climatique

Le rapport, rendu public le 22 septembre, lève le voile sur le lien entre le fret à travers le monde et les émissions de CO2, responsable du changement climatique.

Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d’analyse stratégique et Michel Savy, Président de la mission "Fret et changement climatique", ont rendu public le 22 septembre le rapport sur le "Transport de fret dans le monde et changement climatique". Les conclusions confirment les inquiétudes des experts sur le climat. On apprend ainsi que, depuis 1950, les échanges sur les marchés internationaux ont augmenté de près de 30 fois en volume, reflet de la croissance économique et de la mondialisation. Conséquence : "le transport de fret domestique, intra-européen et international est désormais responsable de 10 % des émissions mondiales de CO2". Ces émissions ont ainsi fortement progressé depuis quelques années. Au rythme actuel, elles pourraient même tripler d’ici à 2050.

Des pistes de solutions ?

Les émissions liées au fret ont pourtant été jusqu’à aujourd’hui négligées par l’opinion publique, comme dans l’enceinte des négociations climatiques, note les auteurs du rapport. "Ce désintéressement vient en partie d’une méconnaissance du sujet, commente le Centre d’analyse stratégique. En outre, une action volontaire pour diminuer l’empreinte carbone du commerce fait craindre une atteinte aux habitudes de consommation, voire comme un frein aux échanges commerciaux, et plus généralement à la croissance économique".

Le rapport veut avant tout apporter "de nouvelles clés de compréhension et des pistes de solutions afin de résoudre une équation particulièrement difficile" : comment concilier le développement du commerce international et la lutte contre le changement climatique ? "A cette fin sont envisagées de nouvelles régulations des secteurs maritime, aérien et routier, dans le but d’en réduire les émissions", commente le Centre d’analyse stratégique qui trouve néanmoins ambitieux l’objectif de réduction par deux d’ici à 2050 des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Philippe Martin
developpementdurablelejournal.com

Aucun commentaire: