Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 28 août 2009

La Taxe Carbone.

Ou comment Mr S vide de son sens la Taxe Carbone !

Au départ voici une bonne idée qui se transforme, au final, en une taxe ordinaire détournée de son objectif donc impopulaire. Une Taxe « Canada-dry ». Une taxe qui n’a d’écologique que le nom. Une taxe Greenwashing.

Mais a quoi devait servir la Taxe Carbone, quel était son objectif et surtout comment devait elle fonctionner ?

- Pour faire simple, la Taxe Carbone devait servir à pénaliser ceux (particuliers, entreprises, collectivités …) qui émettent beaucoup de Gaz à Effet de Serre et a aider, via des subventions, ceux qui décidaient de faire l’effort de changer de mode de vie pour moins polluer.

La Taxe Carbone, qui partait du principe Pollueurs/Payeurs, se voulait un moyen, donné à notre civilisation, pour modifier l’organisation et l’aménagement de notre société pétrolée, tournée autour de la voiture, des transports, de la mondialisation de la mobilité et de l’inconscience climatique. En clair et sans langue de bois, c’était un moyen de contraindre notre société à changer, partant du constat, établi depuis fort longtemps, que nous ne pouvons pas nous contenter de la bonne volonté humaine pour se bouger rapidement (la grenouille, souvenez vous). Miser sur la bonne volonté humaine pour prendre les mesures immédiates pour se sauver, prendrait trop de temps devant l’urgence climatique : 4 à 10 ans pour faire machine arrière … après le système planétaire risque de s’emballer sans que l’on ne puisse plus rien faire.

Ce n’était pas un nouvel impôt puisqu’elle était destinée à être redistribuée.

Mais tout cela est mort.

En effet, pour faire plaisir à ses petits camarades du MEDEF, Mr S a décidé de supprimer la Taxe Professionnelle à partir de 2010. Beau cadeau fait aux entreprises qui le réclamaient depuis fort longtemps car, disaient elles, croulant sous une fiscalité qui les empêchait d’être compétitives et éventuellement d’embaucher. Rappelons que le fruit de cette taxe professionnelle était en partie reversée aux communes qui l’utilisaient pour leurs fonctionnements et leurs investissements dans l’esprit d’améliorer la vie de leurs administrés (financement de médiathèques, de centres sportifs, de centres culturels, etc …). Privées de Taxe Professionnelle, les communes risquaient l’asphyxie. Il fallait donc trouver un financement alternatif.

LA TAXE CARBONE !

Dès lors on renverse les responsabilités et on détourne les objectifs. On supprime la solidarité et les obligations. On remplace la responsabilité des entreprises (souvent largement subventionnées par l’état !) en substituant leur participation à la vie de la collectivité, par une ponction supplémentaire sur les particuliers et les salariés.

Nous ne sommes plus du tout dans l’objectif de la Taxe Carbone, vous en conviendrez !

De plus et comme si cela n’était pas suffisant, la Taxe Carbone, qui devait concerner tous les acteurs de notre société - car nous polluons tous, sans aucune exception - sera accompagnée d’exemptions. C’est du moins ce qu’a affirmé, Michel ROCARD, qui a bien prévenu qu’il n’était pas question de pénaliser les entreprises qui sont obligées d’utiliser du pétrole (Taxis, Transporteurs routier, Agriculteurs, entreprises diverses, …). Michel ROCARD de prévenir qu’il ne fallait pas rendre nos entreprises encore moins compétitives par une taxe supplémentaire. Il faudra donc aménager cette taxe pour eux. Plus compétitives, alors qu’elles n’auront plus de Taxe Professionnelle et qu’elles seront exemptés de Taxe Carbone ? Vous ne voulez pas le sourire de la crémière en plus ?

Nous en arrivons donc à ce que cette taxe ne soit plus payé par tout le monde et ne soit plus redistribuée dans le but d’inciter à limiter le réchauffement climatique.

J’affirme donc que nous assistons, une fois de plus, à une manipulation, à un enfumage des citoyens de ce pays, par un gouvernement sans vision d’avenir, qui n’a pas pris la mesure des événements climatiques et qui ne sort pas d’une gestion et organisation droitière, capitaliste et dogmatique. Nous assistons, en direct Live, à du Greenwashing. C’est tellement vrai que ce n’est plus le ministre de l’écologie qui défend et porte le projet de Taxe Carbone, mais le ministre du budget.

C’est vraiment la pire chose qui pouvait arriver à ceux qui se battent pour changer les habitudes d’une société qui impacte, toujours plus, sur les changements climatiques. Triste moment que celui que nous vivons maintenant !

2 commentaires:

asa a dit…

Un grand MERCI !!!!

JC GUILLOU a dit…

C'est bien vrai cela.
Encore une fois il ne faut pas etre simpliste. Il y a des lobbys et des compromis a faire en politique. Chaque decision a un impact qu'il faut considerer.
Quel est l'interet de taxer plus si cela empeche d'embaucher ?
Il ne faut pas oublier que les "entreprises" c'est aussi et surtout le boulanger, le plombier du coin qui ne sont pas au CAC 40.

Moi ce que je souhaiterai c'est que l'on fasse une difference entre les Petites entreprises, les moyennes et les grosses.
PME ca ne veut rien dire. Je suis chef d'entreprise et j'ai un salarie... c'est comme si il faisait parti de la famille. Si j'ai 50 salaries c'est different. Si j'en ai 1000 je suis encore une PME.

Il devrait y avoir une fiscaliste differente pour les entreprises listees (CAC 40 ou autres). A partir du moment ou on "leve" de l'argent, les investisseurs et actionnaires prennent le pouvoir et les objectifs et interets sont uniquement capitalistes. Dans ce cas taxons (taxe pro, carbonne etc...), mais aidons les peties entreprises qui sont le coeur de l'activite economique en France.
Je n'ai encore jamais vu proposition en ce sens... arretons de tapper sur le "patronnat" (quel mot desuet !) et faisons la difference entre entrepreneur et actionnaire.

Qu'en penses tu ?mon cher Bruno ?