Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

jeudi 26 mars 2009

Des petits relents de doudouisme


"UN RETOUR AUX ANTILLES APAISÉ POUR YVES JÉGO
En visite pendant deux jours aux Antilles, le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, Yves Jégo, était hier à Marie-Galante le temps d’évoquer l’avenir et de boire un punch coco, ici au côté du maire de Capesterre, Marlène Miraculeux-Bourgeois. Le ministre a présenté son plan Co.rail (Contrat de reprise d’activité et d’initiative locale) destiné à soutenir PME et TPE afin de participer au redémarrage de l’activité économique." Extrait de la page 9 de direct matin du 25 mars 2009

Deux-trois remarques acerbes :

Elle n'a pas du tout de petits relents de doudouisme, ni de colonialisme, cette brève. Une bien belle image du bon maitre blanc qui sait se mettre au niveau des nègres qui, c'est bien connu, mangent et boivent dans des noix de coco, car trop arriérés pour savoir utiliser des verres et des couverts comme toute personne civilisée. Après cela il peut, sans état d'âme, continuer son voyage vers Tahiti pour se faire couvrir de colliers de fleurs face aux langoureuses et ondulantes tahitiennes et finir son périple dans une réserve indienne pour y fumer le calumet de la paix. Qu'ils sont bons ces sauvages !

J'aime aussi le coté "le temps d’évoquer". Pas trop le temps pour s'éterniser car Môsieur doit avoir un emploi du temps très chargé. Pas le temps de construire du concret. Tout juste le temps d'évoquer l'avenir … et de se bourrer la gueule. Car on va aux Antilles pour la plage, les doudous et le rhum. What else ?

J'aime aussi le nom du plan : CO.RAIL. Putain, y'en a au ministère qui ont du s'éclater autour de grands verres de rhum pour trouver un acronyme comme ça. Ça a dû y aller des grandes blagues lourdes au cabinet du ministre. Qu'es ce qui pourrait faire couleur locale ? Tiens y a bien ti' punch, doudou, zouk ! Nan co.rail ce s'ra pas mal. Pi c'est un nom qu'on pourra réutiliser pour établir le plan de privatisation de la SNCF

Ben on n'est pas encore sortie de l'auberge avec des images comme celle-là.

Raz le bol de ces images d'Épinal qui maintiennent l'ordre social bien établi !

Va falloir encore travailler pour obtenir le respect.

Aucun commentaire: