Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

dimanche 19 novembre 2017

Tout va bien, je vais bien !

Le 22 novembre 2017, Nicolas Sarkozy va rencontrer le bébé panda du zoo de Beauval, nous informent les journaux. C'est tellement mignon cette info. D'un autre côté ce n’est pas comme si l'on vendait des hommes en Libye ou que 15000 scientifiques alertaient sur notre durabilité.

Dès lors je dois avouer que je me sens narquois quand je vois les maires venir pleurer, à la télé, la désertification de leurs centre-villes conséquence des zones commerciales qu'ils ont eux-mêmes autorisé. Leur désarroi ne m'émeut pas. Je ne m’émeus pas devant les gens qui font des conneries en pleine connaissance de cause et qui, ensuite, demandent de l'aide. Ainsi je ne pleure pas devant les agriculteurs, de droite, victimes du libéralisme et des pesticides, qu'ils prônent par leurs votes et leur soutien à la FNSEA, et qui meurent de leur choix et qui, ensuite, appellent l'état - que par ailleurs ils détestent - au secours. De même, le jour de l'effondrement je ne pleurerai pas sur mes concitoyens souffrants car ils auront été largement prévenus mais n'auront jamais voulu changer pour nous sauver, quand il en était encore temps, de périls connus et qui diront, dans un ultime et inutile sanglot "ha si seulement on avait su !". Mort aux vaches !!!!

Franchement avons-nous vraiment besoin que l'on nous prenne par la main, avons nous besoin de décisions politiques pour commencer la décroissance et user de notre pouvoir de non-achat, afin d'engager la transition écologique ? car quand il est dit que c'est de la responsabilité des décideurs de mettre en place des politiques écologiquement responsables cela ne sous entend-t-il pas que les citoyens ne sont responsables de rien ? Qu'ils n'ont pas de rôles à jouer ? Pourtant il est bien clair que les politiques ne mettront en place que des actions portées par les citoyens. Ainsi, si personne ne vote pour la transition écologique, si tout le monde continue à consommer comme si de rien était, les messages ne seront jamais envoyés et le dogme de la croissance aura encore de beaux jours devant lui. Nous avons tous, dans cette affaire, une responsabilité personnelle qui ne peut se cacher derrière celles des politiques ou des multinationales. Nos achats sont des actes politiques ! D'ailleurs l'appel des 15000 est également adressé aux citoyens de ce monde. À nous tous de montrer ce que nous souhaitons ... durer ou nous effondrer ? Pour le moment, ce qui est montré, c'est que, collectivement, nous souhaitons la poursuite de la fuite en avant en niant les problèmes.

Ainsi donc, ces temps-ci la planète aura connu quatre grands événements : L'animal à peau fine, venant d'Afrique subsaharienne, se négociait aux alentours de 300 balles en Libye et dans le même temps il y aura eu un gros plouc, pété de tunes, qui se sera payé une toile de Léonard de Vinci pour la modique somme de, à peu près, un million d'esclaves. De même, pendant que 15000 scientifiques lancaient un cri d'alarme écologique, sans que cela ne provoque d'électrochoc massif chez les citoyens, Airbus réalisait une vente record, saluée comme une belle et grande victoire de l'Europe. La transition écologique attendra, c'est à pleurer. C'est un monde de merde, sans réserve.

Mais pourquoi ne suis-je donc pas comme la majorité de mes contemporains ? Pourquoi je n'arrive pas en m'en foutre de tout et jouir de ce que m'offre notre monde, la conscience au repos ? Pourquoi j'ai toujours cette petite voix qui dit non ? Pourquoi la gamine qui se fait violer cela me touche et me révolte ? Pourquoi tous ces bidonvilles me retournent ? Pourquoi le sort des réfugiés me questionne ? Pourquoi le sort de ces orangs outans victimes de l'huile de palme m'interpelle ? Pourquoi je me soucie des oiseaux, des arbres, des loups ? Pourquoi le sort des populations exploitées, spoliées, empoisonnées, à l'environnement détruit me soucient ? Pourquoi je pleure devant ces plastiques en mer, devant cet avion qui décolle, devant cette extension de marina, devant cette abondance de bouffe, devant tant d'inégalités, devant la victime, .... ? Pourquoi je souffre pour les animaux torturés pour la science, pour la mode, pour la mal-bouffe ou pour des traditions taurines antiques ? Pourquoi ? Mais putain Pourquoi ? Pourquoi cela me fait-il autant de mal ? Pourquoi toutes ces idées rebelles ? Mes chers parents, qu'avez-vous mis dans ma tête ?

Pour conclure sur un petit non-événement qui vient de m’arriver ce soir, je vous dirais que quand votre voisine vous dit, comme pour vous rassurer, "non mais pour moi votre femme n'est pas noire (#couplemixte), pour moi elle est française" vous sentez alors une grande lassitude vous envahir et vous vous dites que, vraiment, il y a encore du boulot. Alors vous lui donnez sa première leçon de citoyenneté en lui demandant de copier 50 fois "Français n'est pas une couleur ni une religion". Pfff !!!

Aucun commentaire: