Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mardi 11 novembre 2014

Posez-vous les bonnes questions et vous trouverez les bonnes réponses.

C'est bien connu que ce sont les écolos qui sont responsables de tout, du réchauffement climatique, de la surpêche, de la baisse de biodiversité, de la pollution, du pic pétrolier ... Même le big-bang, je crois, doit être de notre faute.

Ainsi dans cette veine-là, alors qu'il était en escale à l'Ile d'Yeu (en route pour Saint Gilles Croix de Vie) pour cause de mauvais temps, le navire "le colombus" de Sea Shepherd s'est fait attaqué, au début du mois, par des pêcheurs en colère, frustrés que l'Europe leur ait interdit la pêche du requin taupe en 2009... Munis de farine et d'œufs, ils ont bombardé le bateau et même coupé ses amarres, l'obligeant à reprendre la mer alors que la météo était mauvaise. En plus de la stupidité et de la dangerosité de leur geste, cet incident est aussi révélateur de leur profonde ignorance qui consiste à simplement mettre tout le monde dans le même panier et attaquer, aveuglément et sans discernement, quiconque se mobilise pour la préservation de l'Océan (qui, au passage, les nourrit et les fait vivre) ... cela alors que, tous les ans ils se plaignent qu'il y a de moins en moins de poissons. "Posez-vous donc enfin les bonnes questions !" leur dit mon amie Anne qui les connait bien. "Si la pêche est moribonde sur l'île d'Yeu ce n'est certainement pas à cause de ceux qui protègent la faune marine. S'ils protègent la mer, c'est pour que demain il y reste encore des poissons et que des pêcheurs puissent vivre de la pêche. Posez-vous les bonnes questions et vous trouverez les bonnes réponses." poursuit-elle.

Dans la même idée de se poser les bonnes questions afin d'obtenir les bonnes réponses, hier, en rentrant de la Ciotat pour récupérer notre matériel en panne et à la vue des paysages meurtris qui longeaient l'autoroute du soleil, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger. Ainsi, navigant sur le fleuve d'asphalte stérile, j'observais ma France aux paysages soumis. Je voyais les panneaux et les tranchées de fouilles préventives, préludes de projets de zones commerciales envisagés sur des terres agricoles. Je voyais ces "dents creuses" - ces zones où il n'y a "rien", selon les élus ... "rien" puisqu'il n'y a pas de béton - convoitées par ces édiles d'un autre temps. Je voyais les entrepôts et les zones d'activités conquérir les paysages et je n'ai pu que m'interroger sur l'un des plus gros arguments des opposants aux éoliennes. Je ne peux m'empêcher de m'interroger sur le niveau intellectuel de ces gens là et je n'ai pu m'empêcher de mettre en balance l'impact visuel et écologique des éoliennes et celui de toutes ces zones "d'activités" ou pire, commerciales ... les unes (les éoliennes) incarnant l'intelligence et l'avenir - même si la sobriété doit être la priorité car la meilleur énergie est celle que l'on ne produit pas - les autres, la consommation carbonée.

Début novembre également, les industriels de l'agriculture polluante et productiviste manifestaient avec violence un peu partout en France sans que la police n'intervienne ... pas de CRS, pas de grenades ... on les gardera pour les "djihadistes verts !". La FNSEA revendiquait alors, le droit à polluer sans entrave par la remise en cause de la directive nitrates et cibla les écolos comme étant la cause de tous leurs problèmes : le local de EELV à Toulouse a été recouverts de fumier et d’immondices, à Dole, la Maison Verte (cf. photo ci-dessus) a été dégradée fustigeant les "écolos" de terroristes économiques ou bien encore en causant 70 000 euros de dégâts à Valence. Rassemblés devant la Préfecture de Loire-Atlantique, plusieurs agriculteurs s'en sont pris à des ragondins en les maltraitant, en les recouvrant de peinture rose avant d'en écraser certains sous les roues de leurs tracteurs... la bestialité à l'état brut ! Le 5 Novembre les agriculteurs, premières victimes de leurs pratiques industrielles, ont ciblé les écologistes alors que ces derniers, depuis toujours, se battent pour la protection des terres agricoles, l'emploi et la santé des producteurs et des consommateurs. Début novembre, une fois de plus, les mauvaises questions ont été posées entraînant de mauvaises réponses. Il est quand même remarquable de constater que ces gens-là, qui sont, pour la plupart, de bons électeurs de droite, votent pour maintenir un système ultralibéral et mondialisé qui leur met la tête sous l'eau et qu'ils fustigent un Etat - qui serait sous l'emprise d'une toute puissance internationale écologique - cause de leurs tourments tout en lui demandant toujours plus d'aides. Une fois de plus et à l'instar des pêcheurs de l'Ile d'Yeu, ces gens s'en prennent aux mauvaises personnes. A ces gens là également on voudrait pouvoir leur dire de se poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses.

FNSEA cruelle, bête et méchante, lobbies routiers, de l'agro-chimie, du béton et du pétrole, politiques vassaux ... raz le cul de ces ayatollah consuméristes, de ces Khmers croissantistes et autres intégristes capitalistes et dogmatiques !!!! Qui sont donc les vrais nuisibles ? "Voilà ce que la nuit je crie dans mon délire". Notre modèle est à bout de souffle et tout le monde le sait : Depuis le début 2012, Total n’a annoncé, ni mise au jour majeure, ni pléthore de découvertes, 40 % des puits forés en 2012 ont été secs et 60 % en 2013 (le journal "le Marin" du 29/10/2014). Je comprends les difficultés du monde agricole ou de la pêche mais, avec les écologistes, je plaide pour un nouveau modèle, pour un nouveau monde, sans productivisme, plus respectueux de l’environnement et de ses équilibres naturels, de la santé des populations et de celle des professionnels. Mais tant que nous tous, collectivement et individuellement, nous ne regarderons pas le dragon des crises écologiques, climatiques, énergétiques et métalliques, dans les yeux, tant que nous préférerons un mensonge qui rassure plutôt qu'une vérité qui dérange, nous ne pourrons nous poser les bonnes questions et continuerons à nous tromper de route ... faute d'avoir les bonnes réponses.

Aucun commentaire: