Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

dimanche 2 novembre 2014

Mourir pour la Terre c'est triste mais pas stupide ...


Un mort à zéro pour la police au Testet, bravo Monsieur Pasqua .... Heu ! Bravo Messieurs Hollande et Valls

Notre Dame des Landes, ferme des 1000 vaches, Porcs et volailles en batterie, rejets d'azote, de pesticides et marées vertes, barrage de Sivens, gaz de schiste, destruction de zones sensibles, de terres agricoles et forestières, saignées autoroutières, expansion urbaine, Plateau de Saclay, remise en cause de la loi littorale, zones commerciales périurbaines immondes, malbouffe et cancers, soumission à TAFTA qui sera une catastrophe démocratique, sociale et environnementale .... et maintenant la mort d'un manifestant.

Quand allez-vous donc cesser de détruire notre France ? Quand allez-vous donc cesser de détruire l'avenir ? L'UMP et le PS ne sont donc que des partis destructeurs aux élus mégalomanes qui ruinent une poule aux œufs d'or tant il est remarquable de constater combien l'environnement sauvage est une valeur sûre et vendeuse pour les capitalistes et les fricards. Les fils de pub ne s'y trompent pas quand ils nous vantent les mérites des espaces préservés de la Norvège pour nous vendre leurs saumons, ou bien quand Apple nous vante les espaces vierges de l'Antarctique pour nous vendre son nouveau matériel, même pour vous vendre une Volvo on vous montrera la mer. Remarquons également combien les fonds d'écrans de base de Windows nous emmènent dans le désert, dans la riante campagne verte ou bien méditer devant des pierres zen et des rivières limpides comme autant de fenêtres sauvages et reposantes. Il est remarquable de voir combien les agences de voyages nous aguichent en nous promettant la découverte des grands paysages sauvages qui appellent l'aventure et des monuments historiques inclus dans des écrins préservés nous incitant à un voyage dans l'Histoire. La télé ne s'y trompe pas non plus et met en "prime time" des émissions vendeuses - puisqu'en première partie de soirée - comme "Des racines et des ailes", "Faut pas rêver" ou bien encore "Thalassa" qui célèbrent les espaces naturels et historiques de notre belle France, de notre magnifique Terre. Définitivement il est remarquable de constater que la nature et la culture sont en permanence misent en avant pour vendre et qu'en parallèle, en une logique absurde, nos politiques, soumis aux lobbies du bétons et du pétrole, nous pourrissent notre Terre avec le consentement tacite des gens qui dorment. A force, cette France, déjà bien domestiquée comme un jardin à la française, ne sera plus qu'un souvenir, une icône sublimée et virtuelle, que l'on nous passera en film le jour de notre euthanasie.

Elus saccageurs !!! Voilà ce que vous êtes. Vous êtes des élus qui n'aimez pas la Terre, des élus qui n'aimez pas les Hommes !!! En fait quand je dis que vous n'aimez pas la Terre, j'abuse un peu. Si, vous adorez votre environnement de privilégiés, votre nature bien apprivoisée, aux animaux gentils, aux forêts bien sages sans loups, sans ours, sans lynx, sans renards mais au gibier bien abondant, aux mers bleues turquoises sans requins et aux aimables dauphins, vous aimez vos maisons de campagne et vos appartements à la montagne … votre yacht de Bolloré. vous aimez laisser le béton, le périf et sa pollution, la grisaille et les tristes espaces verts, arides et pelés, aux pauvres, aux gueux, à la plèbe, aux barres de HLM en une sorte de promesse de dupes de lendemain qui chantent. Alors vous si vous êtes cela, nous, nous sommes un peuple d'inconscients de vous maintenir au pouvoir sous le prétexte facile que nous préférons, à la responsabilité et l'implication collective, le moindre mal dans une offre politique médiocre.

Ainsi donc en ce 26 octobre 2014 Rémi Fraisse est mort pour ses idées, mais point de mort lente. Dès lors tout ce que la France possède de gens sérieux monte au créneaux dans les médias pour désamorcer la crise qu'ils ont eux-mêmes provoqué. Aucun n'aura de mots assez forts pour fustiger la violence des écologistes, la pseudo collusion de ceux-ci avec l'ultra-gauche ou les blacks blocks, l'irresponsabilité et le jusqu'au-boutisme des défenseurs de la vie ou bien encore que nous serions contre l'emplois des agriculteurs et la modernité. Ainsi en ce matin du 29 octobre, sur France Inter, le chef de la Police essayait de remettre les choses dans l'ordre et de dire que les forces de l'ordre avaient bien dû faire face à des manifestants violents et que les charges policières n'avaient été qu'une réponse à cette violence. Oui Monsieur le policier nous le savons tous bien que ce n'est jamais la police qui cherche la violence ... que ce ne sont jamais les politiques qui commencent à foutre la merde dans notre pays en proposant des projets imbéciles, imposés, inutiles et d'un autre âge ! Nous le savons tous bien que ce sont toujours les manifestants qui sont la cause des problèmes. Salauds d'écolos, salaud de peuple qui empêche de faire des affaires tranquillement.

"L'arrêt total du projet de barrage à Sivens aurait des conséquences sur l'indemnisation aux entreprises." nous dit, de son coté, Thierry Carcenac, président du conseil général du Tarn ... Mais perdre 600 millions d'euros pour la mise en place des portiques de l'éco-taxe, puis 10 millions de plus pour les démonter et enfin verser 850 millions d'euros de dommages et intérêts pour Ecomouv c'est une bagatelle qui autorise l'abandon honteux de la mesure ? "Mourir pour des idées, c'est une chose, mais c'est quand même relativement bête" poursuit-il pédant. Mais lancer puis soutenir un projet destructeur uniquement pour des intérêts particuliers et contre l'intérêt du plus grand nombre, puis compter sur l'absence d'une mobilisation importante pour engager les travaux, en toute discrétion, sans attendre la fin de recours juridiques. Engager une répression violente et massive avec l'argent public pour faire passer en force un projet très contestable et, une fois les expertises officielles publiées démontrant l'absurdité du projet, se désoler qu'il soit désormais trop tard pour arrêter le projet. Se foutre littéralement de la gueule des personnes qui tentent, avec leurs moyens, de lutter contre ces grands projets inutiles et destructeurs puis enfin sombrer en ridiculisant le fait de mourir pour ses idées, comme si ce jeune avait choisi de mourir et comme si cela avait quoi que ce soit de ridicule ... cela n'est-il pas stupide ?

Il est tout de même remarquable de constater que jamais au grand jamais les élus, si l'on mets de côté qu'ils puissent avoir des intérêts personnels ou de copinages, sont incapable de reconnaître qu'ils se sont trompés dans leurs choix. Ces élus sont incapables de reconnaître qu'un projet qu'ils pensaient un jour, répondre à une problématique, aux vues des arguments contraires et solides qui leurs arrivent ensuite et qui démontrent la nocivité de celui-ci, se doit d'être revu ou possiblement stoppé. Finalement seul le pouvoir de l'argent, de l'industrie et des corporatismes réactionnaires sont capables de les faire revenir en arrière ... jamais la demande du peuple ne le peut. Ces élus confondent allègrement légalité et légitimité, comme l'explique clairement le philosophe Dominique Bourg, et, avec cette histoire, Monsieur Carcenac ou bien encore Jacques Auxiette symbolisent à eux-seuls toute la logique destructrice et inégalitaire de notre société, le sentiment d'impunité absolu et le dédain pour les populations et leurs idéaux. Ils réveillent et amplifient le sentiment de révolte parmi ceux qui agissent pour un monde plus juste, plus vivable, plus durable, plus égalitaire ...

Photo : KAMIL ZIHNIOGLU / Sipa Press

Aucun commentaire: