Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

mercredi 11 août 2010

L'UMP montre son vrai visage

Lorsque les têtes d'affiches (B. Hortefeux, F. Lefebvre, X. Bertrand) se permettent des amalgames douteux entre immigration et insécurité, les petits soldats, d'une UMP bien ordonnée, se voient pousser des ailes et diffusent allègrement, par tous les canaux possibles, des messages de haine et d'exclusion, comme l'eu fait, en d'autres temps, n'importe quel porteur de faisceau. Ainsi l'UMP montre qui il y a vraiment dans ses rangs. L'UMP montre le visage d'une bête haineuse, racistes et stigmatisante. Sous ses airs de respectabilité, se cache un Front National pas light du tout. Je vous dis cela suite à une publication faite sur Facebook, le 9 août 2010 par V. P-P (se présentant comme une responsable de ville UMP), qui mettait en ligne une chanson (http://lessakele.over-blog.fr/article-resistance-fran-aise-47893307.html) appelant à la résistance laïque. Cette chanson (Pour info la vidéo a été supprimée pour infraction aux conditions d'utilisation de You Tube) est présentée, par le site "Peuple de France", comme un hymne à leur cause qui, en quelques couplets, évoque "La Marseillaise" sifflée, la burqa, les prières dans les rues de France, le drapeau tricolore brûlé et replacé, sur le fronton de nos mairies, par celui de l'Algérie, les piscines communautaristes, l’offensive du halal, la dictature du politiquement correct, le message des mosquées avec leurs minarets. Le message se veut fort. "Briser le silence", "Faire entendre ta voix", "Ne te résigne pas" "Résistance à l’ennemi de nos lois". Ils placent cette chanson dans le contexte, de "L’affaire Zemmour". Pour eux le scandale, c’est surtout l’affaire des "antiracistes" dévoyés, qui pervertissent le légitime combat contre le racisme.

Glups !

Bref je vous passe la logorrhée antimusulmane que l'on peut lire sur le site et je n'ai pas pu m'empêcher de répondre à cette dame, sur son mur. Réponse que je vous livre ci-après :

"Dommage qu'une si belle mélodie bretonnisante soit mise sur de si stigmatisantes paroles. Oui à la résistance ! Oui à la résistance Laïque. Oui à la défense de nos valeurs républicaines. Mais non à la facilité. En tant qu'élu d'une belle ville nouvelle, très joliment métissée, pour laquelle nous avons décidé, en bon républicain, d'offrir, à nos frères et compatriotes musulmans, au même titre que ce qu'ont eu nos frères Juifs et Chrétiens, la possibilité de construire leur Mosquée, dans les règles de l'urbanisme local, je ne peux que m'offusquer d'une telle publication.

En effet, si la laïcité est en danger, ce n'est surement pas du seul fait des musulmans, mais bel et bien de tous les religieux de tous poils (Chrétiens, Juifs et Musulmans), abreuvés de certitudes, de haine et d'intolérance, qui pourrissent notre vivre ensemble. Ce n'est surement pas le seul fait d'une communauté, qui, pour une immense majorité (je travail avec des musulmans … mais pas que, je codirige ma ville avec des musulmans … mais pas que), sont des républicains aussi convaincus que n'importe quel autre républicain.

Chirac porte une grosse part de responsabilité dans la monté des communautarismes. Il fut le fossoyeur de notre république en lui donnant le coup de grâce. En effet, son erreur, sans vouloir reparler "du bruit et l'odeur", fut de supprimer le Service National (remarquez que je n'ai pas dis militaire), car cette période faisait prendre conscience, aux jeunes français venus de tous les horizons et obligés de vivre ensemble, que s'ils avaient, en effet, des droits - obtenus par de longues luttes sociales - dans ce pays, ils avaient aussi des devoirs et que c'est ce qui les attachaient si bellement à notre France. Bien sûr la suppression du Service National n'est pas la seule cause de l'effritement du sentiment national, le chômage y participe aussi, ainsi que l'odieuse vision de riches toujours plus riches narguant, de leur opulence, des pauvres toujours plus pauvres survivants dans un système libéral et capitaliste institutionnalisé par un président méprisant. L'ordonnancement archaïque de notre société en une réplique coloniale et "Y'a bon Banania", autrement appelée plafond de verre participe aussi au fait que certains jeunes ne voient pas l'utilité de travailler pour un pays qui ne les reconnaitra jamais légitimes à des postes dit "prestigieux" et à fortes responsabilités. Postes que de gros et gras hommes blancs libidineux se réservent, considérant que les personnes de couleur sont tout juste bon à être ouvriers de base et les femmes des mères au foyer ou bien de bons objets sexuels d'après réunion. Chacun doit être à sa place et les vaches seront bien gardées semble nous dire notre société.

Enfin si la laïcité est en danger, c'est aussi, je pense, que notre République n'a pas su affirmer de façon forte et non négociable que ce n'est pas, dans notre pays, aux religions d'organiser la société mais bel et bien à notre démocratie … et à elle seule ! Il faut donc réaffirmer, en permanence et avec force, le principe de la séparation de l'église et de l'état, car rien n'est jamais acquis dans les combats structurants. Ce n'est pas à la République de s'adapter aux religions mais aux religions de s'adapter à la République. Même dans la sémantique il est important d'être vigilent, ainsi on n'est pas Juif-français ou musulman-français, mais on est, avant toute autre considération, Français ... la confession n'est qu'une qualité qui n'intervient qu'en second lieu, qui ne regarde que l'individu et lui seul.

Ainsi stigmatiser une communauté n'a jamais fait avancer le schmilblick, au contraire cela a toujours attisé les haines et les violences. Stigmatiser les musulmans, c'est insulter l'immense majorité de nos compatriotes qui vivent parfaitement intégrés, juste libres de vivre comme ils le souhaitent et comme notre constitution les y autorise, garante, quelle est, de la liberté d'opinion et de religion pour chacun de ses ressortissants. Stigmatiser une communauté est irrecevable, car n'oublions jamais que la proportion de cons est constante dans chaque groupe humain.

Bruno BOMBLED citoyen du monde, amoureux inconditionnel de la France et Laïc convaincu.

Aucun commentaire: