Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

dimanche 10 février 2013

Pourquoi tant de haine ?

Entre Notre Dame des Landes, Electrabel, via ERSCIA, qui va réaliser des coupes à blanc dans la forêt du Morvan, la relance du Gaz de Schiste ou les éternels dogmes de la consommation et de la croissance, les gouvernements, qu'ils soient sous Sarkozy ou sous Hollande s'apparentent plus à des pyromanes environnementaux qu'à des gens réalistes. Plus largement nos grands dirigeants, qui n'ont pas le courage de dire "Non" aux puissances de l'argent, me donnent l'impression de haïr tout ce qui peut-être, de près ou de loin, naturel, qu'il faut soumettre, qu'il faut faire plier préférant laisser vivre le peuple dans la merde plutôt que de risquer leur place sous les sunlights. Ils me font penser à ces hommes qui détestent les femmes au point de les brutaliser, de les humilier, de les voiler, de les tuer. Comme les femmes, la nature doit être soumise et surement pas considérée comme notre égale.

La dégradation de l'environnement atteint en premier les
plus pauvres qui subissent, alors, toutes les misères sociales,
économiques, sanitaires ...

Mais comme il est politiquement incorrect de détester la nature et les p'tits oiseaux, on fait de l'affichage, on semble donner de gages. Et ainsi, pour le gouvernement, l'écologie c'est facile, c'est yaka-focon : Besoin de créer 4000 ha de zones humides - pour compenser un projet d'Ayraultport inutile - à un endroit où ni la géologie, ni l'hydrologie, ni la géographie ne l'aurait permis ? Pas grave, yaka-focon ! On est plus fort que la Pachamama, on va le faire ! Les loups sont méchants en s'attaquant à nos gentils moutons ? On a la solution on va les "éduquer" (Delphine Batho) ... et s'ils ne comprennent rien ? Ben on autorisera leur élimination. Facile !

Ailleurs et 30 ans après les premières alertes, on en est toujours au même point. Rien ne change. Chaque année des milliers d’éléphants d’Afrique sont massacrés pour leur ivoire. A ce jour, il ne reste plus que 690 000 individus en Afrique. L’une des principales raisons de ce braconnage est la demande asiatique pour confectionner des sculptures et bibelots en ivoire pour le tourisme de masse. Parmi ces pays d’Asie, la Thaïlande est le plus grand marché au monde d’ivoire non réglementé. On y blanchit des quantités énormes d’ivoire africain, car dans ce pays la vente d’ivoire est légale. Il est urgent de combler ce vide juridique pour sauver les éléphants d’Afrique, un des symboles de la lutte pour la biodiversité.


A Pékin, respirer rime avec danger! Ci dessus il ne s'agit pas d'une image de film de science-fiction mais de la réalité en ce début 2013 : Un écran vidéo montre des images lumineuses de ciel bleu sur la place Tiananmen en période de niveaux dangereux de pollution de l'air à Pékin. On est en plein "soleil vert" ou "blade runner". Ce que l'on montrait dans ces films, comme de la science fiction est devenue la réalité sur la planète Plutard ... la planète où l'on remettait toujours tout à plus tard. "Souvenez vous comment la Terre était belle avant que vous ne la pourrissiez ! Pour les personnages il est trop tard mais pour vous, il est encore temps" nous disaient ces films. Mais la fiction rattrape la réalité et l'on s'y habitue. Vous allez me dire que cela est à Pékin et que cela ne peut pas nous arriver en France puisque nous, les français, on est beaucoup plus intelligent que le reste de l'humanité, on a les meilleurs ingénieurs qui calculent tout vachement bien ! On a les meilleurs politiques qui travaillent tous pour le bien de la collectivité. On a les meilleurs patrons hyper-sensibilisés aux problèmes environnementaux. Dormez braves gens, vos élites travaillent pour vous, soyez tranquilles. Pfff ! Pauvre de nous.

Essorer le sous sol jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une seule goutte de pétrole au fond, semble être le credo de notre monde drogué au carbone. Pourtant, en novembre dernier, l’Agence Internationale de l’Energie estimait que pour empêcher une augmentation globale des températures au-delà de 2°C, les 2/3 de nos ressources fossiles devaient rester dans le sol. Dans le même temps, le rapport « Global Risks 2013 » du World Economic Forum, qui annonçait, en janvier 2013, une augmentation globale, à terme, des températures de 3,6 à 4℃, si rien n'était fait, et qui identifiait la hausse des émissions de GES anthropiques comme étant parmi les plus importants risques mondiaux, informait également, que la Chine prévoit d’augmenter de 20 % sa production de charbon, malgré une pollution de l’air insoutenable, et l’Australie de multiplier par deux ses exportations de charbon, alors que la barrière de corail est en danger. La ruée vers les réserves pétrolières et gazières de l’Arctique, facilitée par la fonte des glaces, risque d’en accélérer encore plus le recul. Le Canada envisage de tripler la production de ses sables bitumineux. L’exploitation de ces gisements est la façon la plus sale et la plus chère et la plus énergivore de produire du pétrole.

On me dit, "Bruno tu nous fais peur avec tes alertes environnementales, on ne peut pas te suivre.".

Moi je réponds que ce sont eux qui me font peur en ne voulant pas regarder le dragon dans les yeux, c'est eux les irréalistes et les inconscients en pensant que leur modèle, pourtant moribond, est durable. Rappelons une évidence : ce n'est surement pas nous, les écologistes, qui inventons les problèmes, mais que c'est bien à force d'observer la Terre que l'on découvre les dangers.


Opération de réinstallation dans la ferme de bellevue,
nouveau symbole de la résistance à l’Ayraultport, le 3 janvier 2013.

Heureusement qu'il existe de îlots d'espoir venant de citoyens responsables et éveillés, comme cette résistance fraternelle qui se déroule à Notre Dame des Landes. L'amitié, la solidarité et la paix comme moyens de résistance au bétonnage, au gâchis et aux avions que préfère Ayrault. NDDL nous adresse un beau message de vie conforté par une première victoire juridique : Aucune expulsion ne devrait avoir lieu à Notre-Dame-des-Landes pendant au moins deux ans et demi. Telle semble être la conséquence de 5 arrêts de la Cour de cassation, rendus le 29 janvier, qui mettent le dossier en attente jusqu’à la fin des autres recours.

De son coté Nicolas Hulot, le tout nouveau «envoyé spécial du chef de l’Etat pour la préservation de la planète», affirme, dans l’Express du 31 janvier que François Hollande serait «embarrassé». «Concernant la pertinence du projet, je ne suis pas certain que le président en soit convaincu, mais il ne peut pas désavouer son Premier ministre». Voilà qui n'arrange pas les affaires du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, fervent défenseur du projet mais qui nous met du baume au coeur.

Maintenant la lutte se poursuit !!!!!

Rien n'est gagné !!!!

Aucun commentaire: