Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

vendredi 29 juin 2007

La douleur de savoir.




De l'utilité et de l'efficacité de la rébellion quand on a en face de soi un peuple qui souhaite ne rien changer à sa soumission.

Je m'interroge sur la volonté de grandir de mes concitoyens droite-rutabaga. Je me demande si la paresse intellectuelle n'est pas une peste qui a tendance à s'étendre dans notre pays. En effet, je crois que personne d'honnête ne peut dire qu'il ne sait pas ce qui se passe en France tant au niveau de la misère que de la pauvreté ou bien de la précarité. Il suffit d'ouvrir les yeux et sa télé, sur des chaînes autre que TF1, afin de regarder des émissions comme "complément d'enquête", "envoyé spécial" et bien d'autres, il suffit de lire, de temps en temps, des journaux comme "le canard", "Témoignage Chrétien", "L'Humanité Dimanche" ou bien "Charlie hebdo", pour être au courant et savoir. Il suffit de peu de temps pour se rendre compte que l'on nous manipule. Il suffit de peu de temps. Encore faut-il avoir la volonté de se débattre. Mais, au lieu de cela, on voit fleurir des émissions de télé réalité et autres show bien nazes et bourrage de mou depuis, maintenant, de très nombreuses années. Or, si ces émissions n'avaient pas de succès ni d'audience, elles ne subsisteraient pas. Alors, force est de constater qu'elles se portent plutôt pas mal. C'est que le citoyen droite-rutabaga doit préférer les loft-story et autre Star-Ac à des "Fahrenheit 9/11".

Alors on est en droit de se poser la question de l'utilité et de l'efficacité de dénoncer les choses au niveau individuel, sans autre moyen que son petit blog, quand des émissions qui passent à 21 h 00 laissent totalement indifférent une majorité de français autistes, quand des Michael Moore n'empêchent pas la réélection grossièrement truquée d'un président des Etats-Unis.

C'est la réflexion que je me suis faite quand, le 26 juin 07, j'ai regardé la 100ème de l'émission "complément d'enquête" sur TV5 monde. Emission qui revenait sur les malheurs qui touchent les plus démunis d'entre nous. Le reportage, qui m'a interpellé, montrait comment la classe moyenne avait peur de devenir pauvre et, au lieu de combattre les riches capitalistes, cause de leurs difficultés, ils s'attaquaient à plus pauvres qu'eux. Ainsi on a pu voir des syndicalistes faire cette remarque à leur délégué : "… les sans emplois, allocataires du RMI, vont à Deauville grâce au secours populaire, à 250 € la journée, toi qui travaille peux tu le faire ? Non ! Et pourtant tu travail ! …" GLUPS !!!

La droite a réussi ce tour de force, de faire oublier ceux à cause de qui les français souffrent. La droite et les capitalistes ont réussi à monter les pauvres contre les moins pauvres. Vieille recette du "diviser pour mieux régner". Alors pendant que les pauvres se battent entre eux, les riches, eux, continus à appauvrir en paix, sans que personne ne leur barre la route. Pendant que s'opposent deux catégories de pauvres - ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas - la droite met tout en œuvre pour maintenir le système. Ils maintiennent ainsi la tranquillité des riches et leurs privilèges en faisant croire, aux pauvres qui travaillent, que s'ils se taisent, que s'ils bossent plus, que s'ils ne font pas de vague, que s'ils collaborent avec le pouvoir des patrons, ils pourront espérer grignoter les restes que leur maîtres leur auront réservé. Oh ! Privilèges suprême réservés à ceux qui travaillent et pas à ces faignasses de chômeurs. Ce qui est triste c'est de voir que ce qui était, en leur temps, les working class heros, sont devenus de bonnes pommes crédules et dociles. La gauche, en ne s'intéressant plus qu'aux classes moyennes, en a oubliée la défense des opprimés. Alors ces ouvriers et travailleurs rouges, sont devenus de bons chienchiens et de bons électeurs UMP, croyant miser sur le bon cheval et pensant pouvoir tirer leur épingle du jeu.

Rien de mieux que de faire régner la crainte pour faire taire toute velléité de révolte.

Faites peur avec la précarité …

Mais aussi, faites peur avec les banlieux …

Puis faites peur avec l'étranger et vous obtiendrez de bons citoyens dociles qui voteront pour l'ordre et la sécurité …Ordre et sécurité, soit disant, incarnés par Sarko. CQFD !

Alors faut il continuer à ouvrir les yeux ?

Ou bien faut-il marcher dos au vent ?

Qu'en penses tu, Martin, toi qui n'a jamais baissé les bras ?

Aucun commentaire: